Habibata meurt après le viol de sa fille par un marabout: triste témoignage du veuf Kenda Baldé…

Tougué
Image d'illustration
Image d'illustration

TOUGUE-Le doyen Abdoulaye Kenda Baldé traverse (peut-être) l'un des pires moments de sa vie. La fille de ce père de famille a été violée par un guérisseur pervers qu'il a engagé pour soigner sa femme malade de plusieurs mois. Après le viol, son épouse, Habibata Sow frappée par le choc, est décédée quelques jours plus tard, laissant derrière 6 enfants. L'histoire est surréaliste.

Ce père de famille est aujourd'hui dévasté par une double peine : la perte de son épouse et le viol de sa fille âgée seulement de 13 ans. Les faits ont eu lieu dans une localité appelée Wohdy, bourgade enclavée de la sous-préfecture de Tangaly, située à 40 km de Tougué.

Le guérisseur-violeur est âgé de 63 ans. Il se nomme Thierno Boubacar Sow. Actuellement il est dans les mains de la gendarmerie de Tougué. Pendant ce temps, le veuf qui a sous ses yeux les 6 enfants laissés par sa femme est dans le chagrin. C’est avec les larmes aux yeux qu’il nous a raconté ce qui lui est arrivé.

AFRICAGUINEE.COM : Parlez-nous des circonstances du viol de votre fille et des liens qu’il y a entre vous et son présumé violeur ?

Le présumé violeur est âgé de 63 ans, ce n’est pas un enfant, il s’appelle Thierno Boubacar Sow. Il a commis son acte un vendredi aux environs de 18 heures, ça fait juste 3 semaines. Nous n’avons pas de lien particulier avec lui, il est de Koubia, Fafaya selon ce qu’il nous a dit. En fait, il est guérisseur traditionnel, il tourne dans les villages à la recherche des feuilles et des décoctions, c’est dans ça que nous l’avons connu dans notre village.  Je ne suis pas allé vers lui pour les soins de ma femme, c'est lui-même qui est venu me trouver chez moi pour me proposer ses services parce que ma femme est malade. On a parlé, il a promis de traiter ma femme en disant qu’elle va retrouver la santé dans une semaine.

Entretemps il me dit qu’il a fini de faire son produit. Mais pour le traitement, il doit commencer par laver ma fille d’abord parce que selon lui, elle a contracté la maladie de sa mère. C’est après elle qu’il va s’occuper de la vraie malade qui est ma femme. Donc ce qui fut fait. Il a profité de cette occasion pour tomber sur ma fille (pleurs).  Maintenant certains de ses proches de Koubia viennent nous dire qu’il ne jouit de ses facultés. Pour eux, c’est un habitué des faits de tomber sur les filles. On nous a dit qu’il est marié à plusieurs femmes et a des enfants. Mais pour moi il est lucide.

Ma défunte femme s’appelle Habibata Sow, elle est décédée la semaine qui a suivi le viol. Elle m’a laissé avec 6 enfants. Je suis doublement peiné aujourd’hui. D'abord, la mort de ma femme et le viol de ma fille. Je suis vraiment affecté mais je donne au bon Dieu. C'est à lui de m’aider à surmonter cette épreuve. Je demande justice pour qu’une telle forfaiture ne se répète plus en Guinée, notamment en zone rurale. Je laisse tout dans les mains de Dieu.

Pensez-vous que ça soit le viol qui a précipité la mort de votre épouse ?

Je ne peux directement dire que le viol de ma fille est la cause réelle de la mort de ma femme mais l’abus pourrait en être pour quelque chose. C’est au moment où ma femme était malade que la fille a été violée. C’est vrai ma femme était malade depuis 5 mois, on cherchait à la soigner. C’est au 6ème mois de sa maladie que notre fille a été victime de viol, quelques jours après ma femme est décédée. On ne sait jamais, un choc peut affecter un être humain. En tout cas avant le viol, ma femme parlait bien et s’adressait à tout le monde en famille. C’est après l’acte qu’elle s’est sentie beaucoup affaiblie quand elle a appris la mauvaise nouvelle. Les 3 jours qui ont suivi, sa santé s’est vraiment dégradée. Entretemps on m’a envoyé à Tougué pour la procédure à la gendarmerie après celle de Tangaly.

Arrivé à Tougué centre, comme les choses n’avancent pas vite devant la loi, j’ai demandé à ce qu’on me permette de rentrer rester au chevet de ma femme malade en attendant la suite parce que le présumé violeur est dans leurs mains. Ce qui a été accepté et le présumé violeur avait été contraint de payer tous les soins de ma fille, des ordonnances jusqu’à la fin. Y compris mes frais de déplacement vers Tougué.  A mon retour à Tangaly, ma femme était déjà presque vaincue par la maladie tellement qu’elle était affectée par mon absence et le viol de la fille. Je suis allé trouver certains produits pour elle, mais elle est décédée le lendemain de mon retour au village.

Avez-vous parlez avec votre femme suite au viol de votre fille ?

Bon comme je vous l'ai dit, elle était affectée dans son lit de malade, on en avait parlé. Elle m’a dit on pensait que ce vieux allait trouver le remède pour nous mais il s’est montré pervers à l’endroit de notre fille. J’ai dit de mon côté qu’il récoltera ce qu’il a semé parce que c’est un vieillard qui s’est comporté comme un enfant à l’endroit d’une fillette. J’ai dit à ma femme que je préfère rester à son chevet que de faire des va et vient chaque jour d’ici Tougué pour une chose qui n’avance pas. J’ai dit à la gendarmerie de retenir le suspect comme on tient un malfaiteur jusqu’à ce qu’il paye sa forfaiture.  Ma fille voilée est âgée de 13 ans et fait la 5ème année

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Vendredi 15 janvier 2021 à 15:49