Oyé Guilavogui : «Il ne faut pas que Macenta ressemble à Bambéto...»

Politique
Oyé Guilavogui, ministre de l'Environnement
Oyé Guilavogui, ministre de l'Environnement

MACENTA-La préfecture Macenta a été le théâtre d’affrontements entre Tomas et Tomamanias, deux groupes ethniques qui se disputent le vestibule de la ville. A la tête d’une délégation gouvernementale, le ministre de l’Environnement s’est entretenu avec les sages de la localité pour trouver une solution de sortie de crise. Oyé Guilavogui en a profité pour appeler la jeunesse au calme.

Selon le bilan officiel, les affrontements intercommunautaires ont fait 11 morts et une trentaine de blessés. Aux dernières nouvelles, plusieurs familles avaient fui la ville vers les villages. « Depuis 48 heures, Macenta est en feu. J’ai honte de ce qui s’est passé», s’est indigné Oyé Guilavogui, avant de faire un parallèle plutôt incongru entre ces évènements et ce qui se passe à Bambéto, quartier favorable à l'opposition et qui a toujours été à l'avant-garde de la lutte pour l'encrage démocratique en Guinée. 

 «Il ne faut pas que Macenta ressemble à Bambéto», a-t-il déclaré tout en mettant en garde contre les présumés auteurs des tueries.

« Depuis hier, nous sommes en pourparlers avec les sages pour arrêter le feu. Nous avons l’espoir total que ce qui a été dit sera respecté. C’est à vous les jeunes que je m’adresse, c’est vous qui avez les machettes, les coupecoupes et des fusils et c’est vous qui tirez sur les gens. C’est désolant. Il y a plus de 11 morts, une trentaine de blessés. J’ai mal au cœur. Tous ceux qui se sont investis dans les tueries vont rendre compte.  Quel que soit l’issue de la résolution, ils vont répondre devant la justice. L’impunité est terminée», a averti l’émissaire du président Alpha Condé.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

Créé le Lundi 28 décembre 2020 à 19:28