Labé : Des chimpanzés sèment la psychose à Noussi…

Echos de nos régions
Image d'illustration
Image d'illustration

LABE-Un troupeau de Chimpanzés venus de la forêt classée située dans la commune rurale de Noussi, sèment la psychose chez les habitants. Ces primates descendent au village pour s'en prendre aux arbres fruitiers mais aussi aux tubercules. Une situation qui créé la psychose chez les villageois. Certains ont fui leurs habitations. Joint au téléphone par Africaguinee.com, le chef de la section préfectorale des eaux et forêts a confié que pour l'instant aucun incident grave ne s’est produit dans la localité. Il précise que ces primates ne sont pas agressifs.

 « Il y a un troupeau de chimpanzés qui est rentré dans un village situé entre les sous-préfectures de Noussi et Kalan. Le village s'appelle Bhawo Fello (derrière la montagne). Ils sont rentrés dans cette bourgade pour cueillir des oranges. Vous savez, quand la nourriture se fait rare en brousse, ils voient de la nourriture préférentielle, ils rentrent pour prendre ça. Ils sont rentrés de force dans le village. Ce qui a provoqué des cris et de la panique, les gens ont fui. Mais ils ne se sont pas attaqués aux humains, ils n’ont pas fait de dégâts, c’est une politique qu’ils ont utilisé pour intimider les humains et prendre leurs besoins », indique M. Diao Diallo.

Ces chimpanzés vivent le long du périmètre de la forêt classée de Gali se trouvant à cheval entre la préfecture de Labé et celle de Dalaba. Le chef de la section préfectorale des eaux et forêts soutient que ces primates peuvent cohabiter avec la population sans problème.

« Il y a une collaboration entre une ONG et le service des eaux et forêts. Nous avons créé une association locale de gestion de ces chimpanzés pour ne pas qu’ils soient agressés par les villageois, donc ils sont tranquilles. Il y a une inquiétude de certains villageois qui ont peur que ces animaux-là ne les agressent, mais ils ne sont pas du tout agressifs, à moins qu’ils ne soient provoqués. Et même chez les hommes quand tu provoques quelqu’un il va réagir », rassure M. Diao Diallo.

Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinée.com

Créé le Samedi 26 décembre 2020 à 0:02

TAGS