Incendie à Madina : "On n'a rien pu sauver…", raconte une victime

Société
Incendie à Madina
Incendie à Madina

CONAKRY-Ce mercredi 23 décembre 2020, un incendie provoqué par un court-circuit s’est déclenché dans un atelier de soudure au grand marché de Madina, précisément au centre commercial Diaguissa. Aucune perte en vie humaine n'a été déplorée, mais des biens matériels ont été détruits dans ce sinistre, a constaté un reporter d’Africaguinee.com.

L’incendie s’est déclenché ce matin au rez de chaussée d'un immeuble avant d'embraser les installations de l’atelier de soudure se trouvant au troisième étage. C’est la fumée qui se dégageait en bas du bâtiment qui a alerté les occupants. Ils ont pris la poudre d’escampette pour se sauver.

 « J’étais passé à l’hôpital pour contrôler ma tension. C’est de là-bas qu’on m’a appelé pour m’informer du drame. Selon ce que m’ont raconté, l’incendie est parti d’un court-circuit à partir du poteau électrique se trouvant à côté de nos magasins où nous stockons nos matériels de travail.  C’est là-bas que le feu a commencé pendant que mes jeunes frères étaient assis au balcon ils ne savaient rien. Lorsqu’ils ont vu la fumée se dégager, ils ont cherché à se sauver. On n'a rien pu sauver de nos biens » a expliqué Mohamed Lamine.

Plusieurs objets de valeur ont été consumés. Des machines à coudre, des réfrigérateurs, des seaux, bassines et ainsi que d’autres matériels de travail.

« Il y a eu plusieurs pertes en matériels. On est en train de dégager les débris pour voir ce qui n’a pas été incendié. Pour le moment je ne peux pas évaluer les pertes qu’on a subies. Quand je suis venu faire le constat, j’ai jugé nécessaire de rester à l’écart pour éviter de réveiller ma tension. C’est pourquoi je laisse les enfants dégager les lieux afin de faire un bilan » ajoute la victime qui lance un appel à l’endroit des bonnes volontés ainsi qu’au gouvernement.

« Ce qui est arrivé est un accident, c’est aussi un destin que Dieu avait déjà prévu et ça on ne pouvait pas l'éviter. Alors ce que je voudrais demander aux bonnes volontés, c’est de nous aider. Si on bénéficie d'une aide ça pourra permettre de nous relever un peu », plaide M. Mohamed Lamine.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 23 décembre 2020 à 16:32

TAGS