Guinée-Dossier des opposants écroués : les choses sérieuses commencent…

Guinée
Des opposants guinéens à Conakry
Des opposants guinéens à Conakry

CONAKRY-Alors que cinq figures de l'opposition et des centaines d'autres citoyens anonymes continuent de croupir en prison, un pool de juges en charge de continuer l'instruction des dossiers concernant "l'incendie du train" et la "commission rogatoire" a été mis en place.

Ces juges vont poursuivre l'enquête entamée par le doyen des juges d'instruction du Tribunal de première instance de Dixinn qui s'est dessaisi des deux dossiers il y a quelques semaines, au profit du tribunal pour enfant.

Selon nos informations, l'équipe qui a été désignée par ordonnance est composée en tout de trois juges. Ils mèneront une investigation approfondie sur ces deux affaires judiciaires les plus suivies du moment. Selon l'enquête préliminaire menée par les officiers de police judiciaires, les opposants en détention actuellement à la maison centrale sont poursuivis entre autres pour "troubles à l'ordre public, fabrication, acquisition, stockage, détention, usage d’armes légères, de guerre, de détention de munitions".

Ces magistrats vont instruire à charge et à décharge les différents dossiers, au cas par cas. Ils auront ensuite deux choix à faire : ordonner le renvoi des prévenus devant un tribunal compétent pour être jugés ou prononcer une ordonnance de non-lieu.

A la fin de la procédure, le pool va également faire une "disjonction", renvoyer les mineurs vers le tribunal pour enfant, les autres prévenus vers leur juridiction de compétence.

Joint par Africaguinee.com, un avocat membre du collectif qui défend les opposants a déclaré qu'ils auront un tête à tête ce lundi 21 décembre 2020 avec ce pool de juges pour voir la suite de la procédure.  

Dans la nuit du mercredi à jeudi 17 décembre 2020, Roger Bamba militant de l'UFDG de Cellou Dalein Diallo, a succombé d'une maladie à Ignace Deen, alors qu'il était toujours en détention. C'est le troisième cas de décès enregistré dans des conditions similaires en moins de deux mois. De nombreux prisonniers politiques seraient aujourd'hui malades.

Cette situation inquiète les défenseurs des droits humains ainsi que les chancelleries occidentales. L'Union Européenne a plaidé ce vendredi 18 décembre 2020 pour la libération de tous les détenus politiques alors que les Etats-Unis appellent le Gouvernement guinéen au respect de l'Etat de droit.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 21 décembre 2020 à 13:05