Présidentielle d'octobre : la nouvelle "révélation" de Cellou Dalein Diallo…

Guinée
Alpha Condé, Mohamed Lamine Bangoura, Cellou Dalein Diallo, Photomontage Africaguinee.com
Alpha Condé, Mohamed Lamine Bangoura, Cellou Dalein Diallo, Photomontage Africaguinee.com

CONAKRY- C'est une nouvelle révélation que vient de faire Cellou Dalein Diallo qui revendique une victoire à l'élection présidentielle qui n'a pas fini de révéler tous ses "secrets".  Le leader l'UFDG qui conteste les résultats définitifs du scrutin présidentiel d'octobre avait préparé une pile de dossiers qu'il a déposée à la Cour Constitutionnelle pour espérer être rétabli dans ses "droits". L'institution en charge du contentieux électoral a rejeté tous les arguments formulés par l'opposant, les jugeant mal fondés, avant de proclamé Alpha Condé vainqueur avec 59.50% des suffrages. Environs deux mois après la publication des résultats définitifs, Cellou Dalein Diallo révèle que la Cour Constitutionnelle n’a "même pas cru devoir ouvrir les cartons et examiner les pièces à conviction qu’il a déposées".

"Les institutions inféodées à Alpha Condé ont proclamé des résultats qui sont loin de refléter la réalité. Parce que la Cour Constitutionnelle n’a même pas cru devoir ouvrir les cartons et examiner les pièces à conviction qu’on lui a données. Elle avait déjà reçu l’ordre de déclarer Alpha Condé vainqueur (…) ce n’était pas une grande surprise que cette Cour là proclame les résultats voulu par Alpha Condé qui a tenu à s’octroyer d’un troisième mandat qui est non seulement illégal, mais Alpha n’a pas même pas la légitimité d’avoir gagné ces élections. C’est à nous donc de nous battre pour que notre pays soit une démocratie apaisée », révèle le leader de l'UFDG.

La communauté internationale a pris acte du troisième mandat d'Alpha Condé. A la cérémonie de prestation de serment le 15 décembre dernier, toutes les chancelleries occidentales étaient représentées. L'Union Africaine, la CEDEAO, les Nations-Unies avaient leurs représentants alors que la France a dépêché le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne. Si la présence de la communauté internationale à l'investiture d'Alpha Condé est perçue par certains observateurs comme un camouflet pour l'opposition, Cellou Dalein Diallo a fait une mise au point. L'opposant précise que durant tout le combat qu’il a méné depuis qu’il était au sein du FNDC jusqu’à sa participation au scrutin présidentiel, il n'a pas compté sur l'aide de la communauté internationale.

« Depuis que nous menions cette lutte au sein du FNDC et depuis que sommes engagés à battre Alpha Condé dans les urnes, nous savions que les guinéens ne peuvent pas compter sur la communauté internationale, on va compter sur notre propre force pour imposer la démocratie aux forces rétrogrades. Donc, la présence de la communauté internationale est question de courtoisie diplomatique ou de relation d’Etat à Etat, mais ça ne nous ébranle pas", précise l'opposant.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 20 décembre 2020 à 18:01