Détention de Chérif Bah et Cie : Des avocats français attendus à Conakry...

Guinée
Maitre Patrick KLUGMAN
Maitre Patrick KLUGMAN

CONAKRY-Afin d'obtenir la "libération immédiate" et "l’arrêt des procédures" engagées contre les opposants Ibrahima Cherif BAH, Ousmane Gaoual DIALLO, Etienne SOROPOGUI, Abdoulaye BAH et Mamadou Cellou BALDE, des avocats français viennent d'être engagés.

Ces opposants ainsi que d'autres citoyens anonymes sont incarcérés depuis plus d'un mois à la maison centrale de Conakry.  Certains de leurs proches ont saisi en urgence deux avocats français dans le but de renforcer le dispositif de défense déjà sur place à Conakry.

"Particulièrement inquiets du placement en détention provisoire et des poursuites lancées à son encontre dans un contexte post-électoral particulièrement tendu, les proches de Monsieur Ibrahima Cherif BAH vice-président du principal parti d’opposition se sont rapprochés de notre cabinet et nous ont mandatés en urgence afin de rejoindre le collège d’avocats assurant sa défense ainsi que celle de Messieurs Ousmane Gaoual DIALLO, Etienne SOROPOGUI, Abdoulaye BAH et Mamadou Cellou BALDE", ont annoncé Maîtres Patrick KLUGMAN et Ivan TEREL du cabinet GKA et associés.

Dans un communiqué consulté par Africaguinee.com, les deux avocats français rappellent que le mercredi 11 novembre 2020, Monsieur Ibrahima Cherif BAH, a été arrêté à son domicile et conduit dans les locaux de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DPJ). Le 13 Novembre 2020, il a été mis en examen et placé en détention provisoire pour des motifs qu’il conteste des chefs de fabrication, acquisition, stockage, détention, usage d’armes légères, de guerre, de détention de munitions et placé en détention provisoire pour les mêmes infractions.

"En vertu de ce qui précède, nous souhaitons nous rendre au plus vite à CONAKRY pour participer à la défense de Monsieur Bah et de ses compagnons d’infortune et déterminer si les poursuites lancées contre les personnes mises en cause obéissent à des considérations autres que politiques et offrent à ceux qui les subissent la possibilité de faire efficacement valoir leurs droits", ont précisé les deux avocats.

Maîtres Patrick KLUGMAN et Ivan TEREL indiquent que dans le cas contraire, ils en tireront toutes les conséquences utiles, et saisiront les instances régionales et internationales sur la situation politique et judiciaire en Guinée.

"Nous amplifierons les efforts déployés par nos confrères guinéens et les organisations de défense des droits de l’homme pour obtenir la libération immédiate et l’arrêt des procédures contre Monsieur Ibrahima Cherif BAH, Ousmane Gaoual DIALLO, Etienne SOROPOGUI, Abdoulaye BAH et Mamadou Cellou BALDE" annoncent-t-ils.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 16 décembre 2020 à 19:24