Attaque meurtrière à Linsan : Une victime raconte…

Echos de nos régions
Image d'illustration
Image d'illustration

MAMOU-Une attaque à main armée a fait deux morts et des blessés à Linsan dans la nuit du vendredi à samedi 12 Décembre 2020, sur route nationale numéro 1. Mariama Ciré Diallo, une des victimes que nous avons rencontrées à l'hôpital régional de Mamou, explique les circonstances dans lesquelles, leur véhicule a été pris pour cible, par des coupeurs de route.

 « On venait de Conakry pour se rendre à Labé. C’est quand on est arrivé à Yombokouré que nous avons constaté qu'on était poursuivi par des motards. Le chauffeur a commencé à les insulter. Nous l’avons déconseillé de les laisser tranquille, mais sans succès. Ils ont tiré sur les pneus puis sur ma copine qui était assise tout près de moi. Ensuite ils ont ouvert le feu sur un autre passager qui se trouve être un ami du chauffeur. Ils sont tous décédés sur place. Il y’a eu aussi des blessés. Ils ont retiré la somme d’1 million cinq cent mille francs guinéens avec moi. Pour les autres passagers, je ne saurai estimer la somme qu'ils ont perdu », a expliqué cette victime, encore sous le choc.  

Malgré l'existence de nombreux barrages sur les routes, l'insécurité routière est un fléau endémique en Guinée. Les coupeurs de routes dictent leur loi et les attaques nocturnes font légion. Le syndicat des transporteurs de Mamou, déconseille les chauffeurs de circuler pendant la nuit.

« Les chauffeurs n’ont qu’à cesser de circuler la nuit. Il n’y a pas de sécurité. Les passagers sont toujours pressés mais ils n’ont qu’à privilégier d'abord leur sécurité. A chaque semaine y a des attaques. Les services de sécurité n’ont qu’à nous aider », interpelle Aliou Kouyaté chargé des conflits et négociations au syndicat des transporteurs de Mamou.

Habib Samaké

Correspondant régional

D’Africaguinee.com à Mamou

Créé le Dimanche 13 décembre 2020 à 10:34

TAGS