Faranah : Sos pour les deux bébés "siamois" orphelins de mère…

Echos de nos régions
Bébés siamois
Bébés siamois

FARANAH-Les deux bébés siamois nés dimanche 29 novembre 2020 (dont la mère est morte après l'accouchement)- sont admis à l’hôpital régional de Faranah où ils ont besoin d'aide. Sauf que centre hospitalier n’a ni les moyens, ni les compétentes pour procéder à une intervention chirurgicale pour pouvoir les séparer. Leurs proches, mais les responsables de l'hôpital lancent un appel à l'aide aux bonnes volontés pour les sauver.

Notre correspondant dans la région a rencontré la famille des bébés, orphelins de mère. Mme Boly Camara, la tante des deux nouveau-nés "siamois" explique : « C’est vers 10h que la femme a commencé à se plaindre de maux de ventre. J’ai immédiatement fait appel à ma copine qui est venu m'assister. Vers midi, elle a accouché, mais avec beaucoup de complications avec le second bébé. Ainsi, on a déplacé un motard pour aller chercher un médecin à Passaya. A son arrivée, il a aidé la femme à accoucher le second bébé. Etant seul avec d’autres patients qui l’attendaient, il a mis la femme sous perfusion avant de repartir. Dès après son départ, la femme a commencé à saigner et en est morte 10 minutes après ».

Le papa des nouveau-nés est agriculteur, en manque de moyen. Mme Hawa Kéita, membre de la famille, a précisé que les bébés siamois sont collés au niveau des fesses seulement. Elle lance un appel à l'aide. « Les bébés sont dans des conditions difficiles.  Les parents n’ont pas de moyens. Dès que l'un d'entre eux se remue, ils pleurent tous", a-t-elle indiqué avant de lancer un appel aux ONG, ainsi qu'à la fondation de la première Dame pour leur venir en aide.

Les bébés siamois sont suivis à la maternité de l’hôpital régional de Faranah, où ils ont été admis. Interrogée, la sage-femme Fatoumata Koumbe Camara a fait savoir que la séparation de deux bébés nécessite une intervention chirurgicale qui ne peut pas se réaliser sur place.

« Dès la réception des bébés, l'hôpital a pris toutes les dispositions pour bien les entretenir et assurer leur prise en charge sur le plan de la nutrition. En ce qui concerne leur séparation, l'hôpital n'a pas cette compétence, ni les moyens pour assurer l’opération. Pour le moment nous lançons un SOS à toutes les personnes de bonnes volonté pour nous venir en aide », lance la sage-femme. 

Voulez-vous venir en aide aux bébés ? Merci de contacter ce numéro : 622 407 862

Depuis Faranah, Alpha Amadou Barry

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 02 décembre 2020 à 18:41