Cellou Dalein Diallo : "Ce que j'attends de la France…"

Politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- L'opposant Cellou DALEIN Diallo exprime des attentes vis-à-vis de la France, alors qu'Emmanuel Macron accuse Alpha CONDE (réélu pour un troisième mandat) d'avoir organisé un référendum pour garder le pouvoir.

Le leader de l'UFDG (union des forces démocratiques de Guinée) qui continue de revendiquer sa victoire à l'élection présidentielle du 18 octobre, ne reste pas les "bras croisés". Sur le front diplomatique, l'opposant active ses "réseaux" à l'international pour la résolution de la crise guinéenne.

"La prise de position du président Macron a été largement saluée en Guinée. Il a fait preuve d'un courage politique. La France a un rôle à jouer dans la protection des droits humains si catastrophique (en Guinée). On a déjà tué plus de 150 personnes dans le cadre de la répression des manifestations contre le troisième mandat (…) La France est un partenaire qui a droit de donner son point de vue, aider pour la promotion de la démocratie et de l'Etat de droit. Lorsque ces règles sont bafouées, il est bon qu'on puisse l'entendre dans tous ses compartiments parce que nous sommes liés", a déclaré Cellou Dalein Diallo lors d'un entretien avec un sénateur français.

Plusieurs responsables de sa formation politique sont maintenus en détention depuis près de trois semaines. L'ancien premier ministre compte beaucoup sur la France pour "désamorcer" la crise.

"Nous voulons que la France, par les moyens appropriés puisse aider à ce que la Guinée sorte cette crise. La France a un engagement fort dans le développement de ce pays, mais il ne peut pas avoir lieu sans la paix (…) c'est un préalable. Ce qui a gêné jusqu'à présent, la France a fait prévaloir le principe de subsidiarité à travers les actions de la CEDEAO, l'Union Africaine. Or, c'est impossible", a-t-il martelé.

A suivre…

Africaguinee.com

 

Créé le Jeudi 26 novembre 2020 à 17:37