Guinée : Mamou frémit, Kankan, Boké, Nzérékoré boudent l’appel de Cellou…

Manifestation du 25 novembre
Nzérékoré
Nzérékoré

L'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et l'Alliance Nationale pour l'Alternance Démocratique (ANAD) appellent à une manifestation ce mercredi 25 novembre 2020 sur toute l'étendue du territoire national. Le but est de "revendiquer la vérité des urnes, la justice pour ceux qui ont perdu la vie et la libération des prisonniers politiques, dans le respect des mesures sanitaires". Comment cet appel est-il suivi dans les principales villes de l’intérieur du pays ? Constats.

Dans la commune urbaine de Boké, la ville minière, les populations ont vaqué librement à leurs occupations. Le marché central de Goreye, boutiques et magasins sont ouverts. L'administration locale et les sociétés minières sont aussi fonctionnelles. Aucun mouvement de protestation n'a été signalé.

Un dispositif des forces de maintien de l’ordre est posté à l’entrée du centre-ville ainsi qu’au niveau de carrefours et points stratégiques. 

Interrogé par notre correspondant dans la région, le secrétaire fédéral de l'UFDG a déclaré qu'il n'a pas eu le temps d'adresser un courrier d'autorisation de la marche aux autorités communales. « On était rassuré que si le gouvernement a décidé d’interdire toutes les manifestations jusqu'à nouvel ordre c'est pour empêcher l'UFDG et l'ANAD de manifester aujourd’hui », a dénoncé Mamadou Safaye Diallo.

Du côté de la commune, le maire Mamadou Tawel Camara soutient n’avoir reçu aucune correspondance des organisateurs de la marche.

Ville morte à Mamou

Contrairement à Boké, à la ville carrefour de Mamou en Moyenne Guinée, la consigne de ville morte donnée par l’Ufdg et ses alliés est partiellement suivie. Au marché central, la majorité de boutiques et magasins restent fermés.

Par contre, l’administration et le secteur privé, notamment les stations, les banques et le transport fonctionnent normalement. On constate également la présence massive des agents des forces de l'ordre au niveau des grands axes, notamment, à Pétel, Hoore Fello et Madina Scierie.

Kankan

Comme par le passé, la commune urbaine de Kankan, fief principal du parti au pouvoir, a carrément boudé l’appel des opposants. Les marchés, l'administration locale, les stations de service et les banques fonctionnent normalement, les citoyens vaquent librement à leurs affaires. Le grand marché de la ville ainsi que ceux de Dibida, Diaka et Sogbé grouillent du monde.

Nzérékoré

Dans la plus grande ville du sud du pays, l’appel de Cellou Dalein Diallo et alliés n’a pas été entendu. Les populations vaquent librement à leurs occupations. Le marché central est plein à craquer. Les services publics et privés fonctionnent normalement. Aucune présence des forces de l’ordre n’est remarquée dans les points stratégiques de la ville.

Labé, les militants de l'opposition bravent l'interdiction

Malgré l'interdiction des autorités, les militants de l'opposition ont bravé l'interdit pour prendre d'assaut les artères de la commune urbaine de Labé.

Vêtu de rouge pour certains et arborant le drapeau guinéen et celui français, ils scandaient des propos hostiles au régime en place et réclamaient la libération des détenus politiques, mais aussi la "restitution de la victoire" à Elhadj Cellou Dalein Diallo. Ils ont été dispersés par la police à coup de gaz lacrymogènes.

La coordination des correspondants

 

Créé le Mercredi 25 novembre 2020 à 14:49