Nzérékoré : Alain échoue 5 fois au BEPC, mais tient mordicus à accéder au lycée

Education
Alain Délamou
Alain Délamou

NZEREKORE-Âgé d’une vingtaine d’années, Alain Délamou a échoué 5 fois de suite au BEPC (brevet d'étude de premier cycle). Malgré ses échecs, le jeune collégien n’entend pas abandonner et tient mordicus à accéder au lycée. Africaguinee l'a rencontré.  

Armé d'un courage et d'une patience hors du commun, Alain Délamou a été inscrit en 2005 en première année à l’école primaire de Wéta, son village natal où il a décroché son examen d’entrée en 7ème année en 2012. Il débarqua ensuite au collège de Péla dans la sous-préfecture dont relève son village. Après un brillant parcours primaire, Alain échoue pour la première fois en 2013 alors qu’il faisait la 8ème année en 2013, puis 2 ans plus tard, au brevet en 2016.

Il quitte le collège Péla pour rejoindre Diécké, une autre sous-préfecture de Yomou. Là aussi, il reprend le Bepc et enchaîne deux échecs, en 2017 et 2018. L’année suivante, Alain décide alors d’aller tenter sa chance dans la préfecture de Yomou. Là aussi, malheureusement, il échoue. D'année en année, il enchaine les échecs jusqu'en 2020.

Le paradoxe dans cette histoire, c'est que Alain Délamou est parfois premier de sa classe après les évaluations et même lors des examens blancs. Si fait que son échec surprend même ses professeurs et ses camarades de classe.

«J’ai fait pour la première fois, le brevet au collège de Palé en 2016, ça n’a pas marché. Je suis allé au collège méthodiste de Diécké où j’ai repris en 2017 sans succès. Pour la 3ème fois au collège de Diécké, ça n’a pas encore marché. Je suis donc venu à Yomou au collège de Kinta où j’ai fait 2 fois en 2019 et 2020, en vain’’, témoigne-t-il.

Ce n’est pas parce qu'il est inintelligent qu'il échoue chaque fois, enchaîne-t-il. "En 2019 au brevet blanc, j’étais premier de ma classe avec 16 de moyenne, mais au brevet réel, j’avais échoué. Mes amis viennent chez moi pour que je leur explique nos leçons, ils sont admis au lycée, moi je n’y arrive toujours pas. En 2020, c’était la même chose. Dans notre établissement, il n’y avait personne qui pouvait s’arrêter devant moi. Mais au brevet réel, les gens qu’on n’imaginait pas, ce sont eux qui ont gagné l’examen devant moi alors qu'en ne fournissant pas assez d’efforts pendant les compositions, je suis entre 3e et 4e. Parfois même quand certains professeurs sont absents, c’est à moi qu’on donne le cahier pour expliquer aux amis », indique le jeune Alain Délamou.

 

Le jeune collégien tient, malgré plus de 10 ans passé au collège, poursuivre les études jusqu’à l’université. Alain est prêt à reprendre pour la 6ème fois le brevet, en ayant l'espoir que cette fois ci sera la bonne.  Terminer ses études est le principal défi d'Alain Delamou. Car dans sa famille, tous ses frères n’ont eu la chance d'accéder à l'université.

 

’Je veux reprendre cette année. Je veux aller à l’université. Mais par moment, il y a un manque de soutien. Parfois j'ai du mal à trouver à manger, ce qui m’empêche de réviser. Et dans notre famille, aucun de mes frères n’a pu poursuivre les études jusqu'à l'université. Mais au-delà de tout ça, j’ai l’amour pour les études’’, confie-t-il.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le Mardi 24 novembre 2020 à 12:33