Marche du 25 novembre: les marges de manœuvre s'amenuisent pour Cellou…

Politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Les marges de manoeuvre s'amenuisent pour Cellou Dalein Diallo et ses alliés qui tiennent "mordicus" à leur manifestation prévue ce mercredi 25 novembre 2020, sur toute l'étendue du territoire national. Et pour cause : A Conakry les mairies auxquelles ils ont adressé des lettres d'information, n'ont pas donné une suite favorable à cette mobilisation.

Selon nos informations, l'Union des forces démocratiques de Guinée et des partis politiques membres de l'ANAD (alliance nationale pour l'alternance et le développement), ont adressé le vendredi 20 novembre, des courriers à trois communes (Matoto, Matam, Kaloum), les informant de la tenue de leur marche.

L'objectif de cette manifestation est de protester contre les tueries, les violences, les arrestations et la détention des militants de l'UFDG, de l'ANAD et de l'opposition. Elle devrait partir du rond-point de l'aéroport à l'esplanade du palais du peuple. Mais déjà certaines mairies n'ont pas donné leur "quitus".

Le gouvernement a annoncé ce dimanche dans la soirée que toutes les manifestations de masse sont interdites sur toute l'étendue du territoire national. Motif invoqué par les autorités ? Permettre de juguler l'épidémie de coronavirus.

Se basant à cette décision, la mairie de Kaloum n'a pas donné d'autorisation à l'UFDG et son allié d'organiser leur marche. "Nous n'avons pas autorisé parce le gouvernement a fait passer un communiqué interdisant toute manifestation sur toute l'étendue du territoire national en raison de la crise sanitaire. On ne pouvait être en déphasage de ça, c'est pourquoi la manifestation n'a été autorisée", a confié un responsable de commune de Kaloum.

La mairie de Matoto aussi n'a pas donné son feu vert à l'UFDG et à son allié. "En raison du renforcement des mesures préventives dans le cadre de la lutte contre la pandémie du COVID-2019, mise en place par communiqué par Son Excellence Monsieur le Président de la République, l'Autorité Communale ne saurait répondre favorablement à votre requête. Il est à retenir que l'ampleur de cette pandémie à travers le Monde doit être une préoccupation majeure de chacun et de tous. En conséquence, aucune manifestation de cette nature ne peut être organisée, ce, jusqu'à nouvel ordre", a tranché le maire Mamadouba Tos Camara dans son courrier réponse adressé ce lundi 23 novembre 2020 à l'UFDG et l'ANAD.

A suivre…

BAH Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 114

Créé le Lundi 23 novembre 2020 à 18:57