Recomptage des voix sur arbitrage de l'ONU: Le camp d'Alpha Condé "tranche"…

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Alors que l'UFDG et son allié l'ANAD demandent un "recomptage des voix" sur arbitrage de l'ONU et la publication par la CENI de l'intégralité des Procès-verbaux issus des urnes, le camp du président Alpha Condé clarifie sa position. Le RPG arc-en-ciel et ses alliés excluent cette éventualité, indiquant s'inscrire derrière la Loi.

"On ne peut échouer d'un côté, de l'autre qu'on veuille encore proposer d'autres initiatives en violant perpétuellement la Loi. L'UFDG s'est mis dans la logique de s'autoproclamer avec ses résultats confectionnés à cet effet. Aujourd'hui, on se rend compte que tout est faux sur toute la ligne. Nulle part il n'est prévu par la LOI un recomptage de voix. Les procès-verbaux sont légalement établis dans les CACV (commissions administratives de centralisation des votes). Le reste qu'il adresse des recours à la Cour Constitutionnelle, c'est à elle de trancher. Nous sommes légalistes, nous ne pensons pas revenir sur quoique ce soit qui ne soit pas prévu par la Loi", a martelé l'honorable Aly Kaba, chef de la majorité présidentielle au parlement.

Selon les résultats provisoires proclamés par l'organe de gestion des élections en Guinée, Alpha Condé sort vainqueur de la présidentielle du 18 octobre avec 59.4% des voix contre 33.5% pour son rival, l'ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo qui conteste les chiffres de la CENI. L'opposant qui a introduit une requête en contestation devant la Cour Constitutionnelle demande notamment l'annulation des PV de centralisation des résultats des circonscriptions électorales de Kankan, Siguiri, Mandiana, Kérouané, Kouroussa et Faranah et  la réintégration des PV des résultats des Bureaux de vote illégalement annulés ou écartés au niveau des CACV des circonscriptions électorales de N'Zérékoré, Matoto, Matam, Kaloum, Dixinn, Fria, Kindia, Boké, Dubreka et Boké.

Pour Papa Koly Kourouma, l'un des alliés du président Alpha Condé, aucun acteur ne doit influencer la Cour Constitutionnelle, qui selon lui est le dernier recours en matière électorale. Il prévient que c'est seulement cette institution qui a la compétence de décider de faire un "recomptage des voix" ou pas.  

"Les résultats ont été transmis à la Cour Constitutionnelle. Ils ont porté des griefs, alors qu'ils laissent la Cour Constitutionnelle faire son travail, ce n'est pas à eux d'orienter le travail de la Cour Constitutionnelle qui est suffisamment mure pour statuer et donner son verdict. En Guinée, en matière électorale, la Cour Constitutionnelle est le dernier recours. C'est elle qui verra la pertinence des dossiers qui seront versés dans le recours et qui puissent guider la Cour à prendre la décision de faire un recomptage des voix. Ce n'est pas à un acteur", a tranché Papa Koly Kourouma.

A suivre…

 

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 05 novembre 2020 à 11:59