Guinée: Pourquoi Cellou "exige" l'annulation du vote dans les fiefs d'Alpha Condé?

Contentieux électoral
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- Le "bras de fer" autour des résultats de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020 est loin de connaître son épilogue ! Le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo qui conteste les résultats provisoires, vient de publier un rapport de 50 pages sur le déroulement du scrutin présidentiel.

Dans ledit rapport, l'Union des Forces Démocratiques de Guinée s'est évertuée à expliquer comment la "fraude électorale" a été organisée, notamment en Haute Guinée, fief du président Alpha Condé, déclaré vainqueur du scrutin.  Selon le principal parti d’opposition en Guinée, les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 prouvent à suffisance, les limites de la CENI dans la conduite du processus électoral.

Le document consulté par Africaguinee.com, mentionne que les partenaires techniques et financiers, les ONG et les observateurs déployés sur le terrain ont tous relayé des disfonctionnements majeurs enregistrés le jour du scrutin en mettant un accent particulier sur les incohérences des chiffres publiés par la Commission électorale nationale indépendante, et la transformation des CACV (Commissions administratives de centralisation des votes, Ndlr) en centre de modification des résultats.

L’UFDG soutient que la Collecte et la comptabilisation des résultats directement issus des bureaux de vote ont généré un taux de participation moyen de 65,66% et la majorité des voix à son candidat qui aurait obtenu 53,84% des suffrages. La formation politique dirigée par Cellou Dalein dénonce l’incohérence des résultats publiés par la CENI à travers les commissions administratives de centralisation des votes (CACV) qui ont, selon elle, pratiquement servi de centre de modification des résultats. Dans ses griefs, l’UFDG note des irrégularités majeures et des dysfonctionnements enregistrés le jour du scrutin.

‘’ Il y a le refus par les autorités administratives et militaires avec la complicité des démembrements de la CENI de procéder au dépouillement des votes à partir du bureau de vote conformément aux dispositions du code électoral. Le transfert des urnes et des PV vierges des bureaux de vote vers les préfectures et sous-préfectures sans la présence des membres et délégués des bureaux de vote. La centralisation parallèle et le remplissage illégal des PV de bureaux de vote par les administrateurs locaux sans la présence des membres et des délégués de bureaux de vote. Arrestation, séquestration, détention et violence corporelle à l’endroit des délégués de l’opposition notamment en Haute Guinée, en forêt et dans certaines communes de la ville de Conakry. Il y’a aussi le refus systématique de mettre à disposition les PV vierges dans certains bureaux de vote dont les résultats sont habituellement favorables à l’UFDG", précise le document.

Le parti de Cellou Dalein Diallo dénonce aussi l’expulsion de ses délégués dans certains bureaux de vote pour, dit-elle, la simple raison d’avoir objecté contre les pratiques frauduleuses entretenues par les autorités déconcentrées en complicité avec les démembrements de la CENI, de l’USSEL (Unité de sécurisation des élections, Ndlr ) et des présidents des bureaux de vote. Ce n'est pas tout. Le parti évoque l’usage abusif des votes par dérogation notamment en Haute Guinée.

Le rapport mentionne également la fermeture prématurée des bureaux de vote dans la préfecture de Kérouané (14h00 GMT) où les procès-verbaux de bureaux de vote ont été remplis par des militants du RPG. A ces griefs s'ajoutent : la distribution de bulletins de vote pré-cochés en faveur du candidat du RPG notamment dans la région de Kankan, la mise à disposition abusive par le département logistique et les démembrements de la CENI de PV vierges ayant servi au remplacement des PV issus du dépouillement dans les bureaux de vote notamment dans la région administrative de Kankan et le refus catégorique d’accès aux travaux de dépouillement à des assesseurs et délégués issus de l’opposition.  

L’UFDG indique avoir mis en place un système de collecte des résultats à partir des PV issus des bureaux de vote juste après les dépouillements. "Les procès-verbaux, les fiches de résultats ont été scannés et les résultats comptabilisés", précise la note.  Sur un total de 15 083 bureaux de vote (à l'étranger y compris), l’UFDG a au lendemain du 18 octobre 2020 pu comptabiliser les résultats issus des urnes de 12.744 bureaux de vote, représentant 84,49% des bureaux de vote conformément à la cartographie de la CENI. Le taux de participation sur la base des 84,49% des bureaux de vote comptabilisés est de 65,66%. Sur les bureaux de vote collectés, l’UFDG a recueilli 1.758.463 voix représentant, 53,84%, lit-on dans le document.

Dans ce rapport fourni par le parti du challenger du président Alpha Condé, il est indiqué que le système de centralisation informatisé mis en place par l’UFDG a permis de collecter et comptabiliser les résultats issus des urnes suite aux opérations de dépouillement effectuées par les bureaux de vote et ce, conformément à la cartographie des bureaux de vote définie par la CENI. "Le système de centralisation a pu dégager les taux de participation par circonscription électorale. La tabulation des résultats par bureau de vote a mis en évidence les irrégularités majeures créées au niveau des commissions administratives de centralisation des votes (CACV) où des procès-verbaux ont été délibérément écartés car les résultats n’étant pas favorables au parti au pouvoir", mentionne le rapport.

Ce système mis en place par le parti de Cellou Dalein Diallo a permis, explique la note synthèse,  de ressortir les bourrages d’urnes sur des bureaux de vote comprenant un nombre d’électeurs réduits par rapport à la moyenne.

La totalisation des résultats sur la base de 84,49% des procès-verbaux collectés, donne une victoire au 1er tour du candidat de l’UFDG à 53,84%. Le rapport précise toutefois qu'en considérant que les 15,51% de suffrages issus des BV non collectés en Haute guinée, Basse guinée et en région Forestière avec un taux de participation moyen de 65,66% sont intégrés, le candidat de l’UFDG serait toujours vainqueur dès le 1er  tour avec 52,88%  tandis que celui du RPG aura un score de 46,72%.

L'Union des forces démocratiques de Guinée  note que des manquements graves ont été relevés avant, pendant et après le vote dont la plupart sont soutenus par les éléments de preuve fournis dans le procès-verbal élaboré par l’huissier de justice qu'il a mandaté à cet effet et d’autre part par ses représentants.

Au nombre de ces manquements, le parti note entre autres l’interférence des administrateurs territoriaux (gouverneur, préfets et sous-préfets), des députés du RPG et des hauts cadres déployés chacun dans sa localité d’origine. Ce qui selon le rapport, a favorisé l’orientation du vote en faveur du RPG par l’organisation et l’opérationnalisation d’un dispositif de fraude sous toutes les formes : bourrage d’urnes, influence négative des citoyens, des leaders d’opinion, falsification des PV, création de psychose par des violences au moyen de gourdins, de lance pierres, de cravaches, par un groupe de loubards à l’endroit de nos électeurs.

Le parti regrette aussi l’intimidation, l’expulsion, l’arrestation et surtout la violence exercée sur ses représentants (délègues BV, superviseurs, etc.) à certains endroits pendant le déroulement du vote, au moment du dépouillement, lors de la collecte et du transport des PV et au sein de la CACV. L’usage abusif des anciennes cartes d’électeurs par le mécanisme du vote par procuration. L'UFDG déplore aussi la totalisation des votes au niveau de la CACV qui aurait été a été effectuée en l’absence des délégués, des observateurs nationaux et internationaux.

A la lumière des faits relatés ci-haut, il ressort clairement que le vote n’a été ni transparent, ni crédible et encore moins sincère, conclut le rapport. Par conséquent, l’UFDG réclame l’annulation de l’ensemble des résultats issus de ce vote. Le parti recommande que les résultats soient conformes à ceux issus des urnes lors du vote du 18 0ctobre 2020.

Le rapport est consultable ci-dessous en cliquant sur la pièce jointe.

Dossier à suivre…

 

Une synthèse de Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 113

Créé le Mercredi 04 novembre 2020 à 12:41