Manifestations en Guinée : Nos constats à Labé, N'Zérékoré, Kankan, Boké…

Crise postélectorale
Vue d'une rue de la ville de Labé ce mardi 03 novembre
Vue d'une rue de la ville de Labé ce mardi 03 novembre

L'appel à manifester lancé ce mardi 3 novembre 2020 par l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et ses alliés a-t-il été suivi dans les villes de l'intérieur du pays ? Le bilan de cette journée qui marquait la reprise des manifestations est plutôt mitigé. Dans certaines villes, elle a plutôt ressemblé à une ville-morte qu'à une manifestation. Dans d'autres, l'appel Cellou Dalein Diallo pour défendre sa "victoire", a tout simplement été ignoré. Tour d'horizon avec nos correspondants en régions.

Dans la ville minière de Boké quelques boutiques et magasins sont restés fermés, notamment au quartier Yomboya en passant par le centre-ville jusqu'au quartier Baralandé situé à la sortie de la commune urbaine. Sur les lieux, on voit quelques commerçants déterminés qui montent la garde devant leurs boutiques, pour disent-ils, sécuriser leurs biens.

L'administration, les banques, les stations d'essences et les sociétés minières ont fonctionné à merveille. Aucune présence des forces de sécurité et de défense n'est visible sur le terrain.

À Mamou, ville reputée favorable au candidat autoproclamé vainqueur, aucune manifestation n'est signalée. Par contre, le commerce, le transport et les banques sont fortement paralysés. La ville carrefour est à l'arrêt ce mardi alors que les forces de sécurité sont déployées en grand nombre notamment au quartier Petel, zone réputée chaude pendant les manifestations.

À Faranah, les activités économiques tournent de façon normale rapporte notre correspondant local. Les commerces, l'administration, le transport et les banques fonctionnent, sans encombres. Aucun mouvement de manifestation n'a été signalé dans cette préfecture de la Haute Guinée.

Dans la région de Kankan, Siguiri et les autres villes de la Haute Guinée, la journée n'a pas connu une paralysie des activités. Dans la commune urbaine de Kankan, les marchés, les restaurants, l'administration, les stations-services, les banques ont connu leur engouement habituel. Les citoyens vaquent librement à leurs affaires.

En Guinée forestière, notamment dans la Cité de Molou Hazaly Holomo Zogbelemou, le constat est presque le même. Si d’habitude les autorités administratives déploient des agents des forces de maintien d’ordre dans les points stratégiques de la ville à l'approche des manifestations, cette fois on a remarqué aucune présence des servies de maintien d'ordre. Les citoyens vaquent à leurs activités quotidiennes. Le grand marché de la ville est bondé de monde, tout comme dans les secteurs publics et privés. Tout fonctionne normalement.

Par contre à Labé, l'un des fiefs du candidat de l'ANAD une marche a été organisée par les responsables du parti de l'UFDG. Les manifestants réclament la reconnaissance de la victoire de Cellou Dalein Diallo autoproclamé vainqueur du scrutin présidentiel du 18 octobre. Aucun incident majeur n'a été signalé jusqu'au moment où mettions cet article en ligne. Les activités commerciales ont tourné au ralentie. La ville karamoko Alpha présente l'image d'une cité fantôme (voir PHOTO).

La coordination des correspondants

Créé le Mardi 03 novembre 2020 à 15:35