Guinée : La mission conjointe « exhorte » la levée du dispositif autour de la résidence de Cellou Dalein

Crise post-électorale en Guinée

CONAKRY-La mission conjointe "CEDEAO, Union Africaine, Nations-Unies" a bouclé ses travaux de médiation en Guinée plongée dans une crise postélectorale ce mardi 27 octobre. Le bilan des violences postélectorales est de 21 morts et des dégâts matériels importants, selon le gouvernement. Le calme revient peu à peu dans la capitale.

C'est dans ce contexte que les diplomates dépêchés à Conakry par une partie de la communauté internationale ont formulé des recommandations de sortie de crise. 

Dans son propos, le Général Francis A. BEHANZIN, Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la CEDEAO a rappelé que la mission a rencontré le chef de l'État, quelques membres du Gouvernement et le Premier ministre, la CENI, la Cour Constitutionnelle et l'opposant Cellou Dalein Diallo.

La mission conjointe dit avoir pris note de l'annonce des résultats provisoires par la CENI, qui attend actuellement la validation finale de la Cour constitutionnelle, conformément aux lois électorales. La Mission a en outre pris note des déclarations préliminaires faites par les missions d'observation électorale dépêchées par la CEDEAO et l'UA, qui ont constaté, selon lui, que l'élection s'est déroulée dans des conditions globalement satisfaisantes et de manière pacifique. 

"La mission demande aux autorités de faire en sorte que les forces de défense et de sécurité agissent avec retenue et professionnalisme dans la gestion des manifestations. La mission conjointe a également observé les dispositifs sécuritaires particuliers mis autour de la résidence du candidat de l'UFDG, M. Cellou Dalein DIALLO, ainsi que des locaux de son parti suite à sa déclaration sur les résultats de l'élection présidentielle. Elle exhorte les autorités guinéennes à lever ce dispositif dans la perspective d'un dialogue inclusif", a recommandé la mission.

La délégation a encouragé toutes les parties prenantes à recourir aux institutions et dispositions légales et règlementaires pour résoudre tout différend résultant de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Elle encourage également les parties prenantes à s'inscrire résolument dans un dialogue inclusif pour renforcer la confiance. La mission conjointe a assuré les autorités et les parties prenantes guinéennes de sa disponibilité à les accompagner pour le maintien de la paix et de la stabilité en Guinée.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 27 octobre 2020 à 13:47

TAGS