Cellou Dalein n’obtempère pas: “Nous allons défendre notre victoire par la rue”

Guinée

CONAKRY- Quelle stratégie Cellou Dalein compte t-il mettre en oeuvre pour faire prévaloir sa “victoire”? Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée se dit déterminé à poursuivre la lutte. A ses militants et à la Communauté internationale, le candidat de l’UFDG a livré un message dans cette interview exclusive qu’il a accordée à Africaguinee.com.

 

AFRICAGUINEE.COM: On vous emêche de sortir de votre domicile depuis que vous vous êtes autoproclamé vainqueur de la présidentielle du 18 octobre 2020. Quelle est ovtre réaction?  

CELLOU DALEIN DIALLO: Vous avez vécu un peu ce que je suis en train de vivre. Je suis séquestré. Aucune entrée, ni sortie n’est possible. Aucun contact extérieur. Je ne sais pas pour quel motif si ce n’est la volonté d'Alpha Condé. Cela ne repose ni sur la loi, ni sur un besoin quelconque.

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante, vous avez annoncé que vous allez saisir la Cour Constitutionnelle pour protester contre ces résultats qui donnent Alpha Condé vainqueur. Êtes-vous confiant quant à l’issue de cette démarche?

On ne se fait pas d’illusions. De toute façon, cette Cour est comme la Ceni. Toutes les institutions sont inféodées par Alpha Condé qui constitue le seul pouvoir. Mais, nous allons défendre notre victoire par les manifestations de rue. (…) On est allé aux  élections pratiquement dans ces conditions. L'UFDG a beaucoup investi dans la sécurisation des votes. On a formé et équipé 30 mille jeunes diplômés avec ou sans emplois pour qu’ils puissent dès après le dépouillement capturer le PV (Procès verbal, Ndlr) réel issu des urnes pour nous envoyer dans un centre qu’on a créé à cet effet. Donc, on avait les vrais résultats. Alpha s’est rendu compte qu’il a perdu, il a décidé de fabriquer d’autres PV pour qu’on le déclare vainqueur. J’ai vu une préfecture où il y a eu 43% de participation, ils ont changé les PV  pour dire que c’est 99%.

Que répondez-vous à ceux qui estiment que vous auriez dû essayer de sortir de ce “confinement”?

Aujourd’hui, lorsque j’ai appris le traitement que les forces de l’ordre vous ont infligé avec les autres journalistes, j'ai essayé de sortir. Mais, j’ai été confronté à la même chose. C’est hermétiquement fermé. Un jeune qui habite ici et qui voulait sortir, ils l’ont pris pour l’envoyer en prison à la CMIS de Cameroun. Ils ont déployé une douzaine d’agents du côté de la mer alors qu’il n’y a pas d’accès là-bas. Ils ont également bloqué complètement la route qui passe par là.

Que pensez vous de l’attitude de la Cedeao et de l'Union africaine?

Cette communauté internationale aurait dû ouvrir un dialogue avant et éviter la crise. Pendant un an, les guinéens sont en train de manifester contre le 3ème mandat, pour exiger des élections législatives transparentes, la communauté internationale n’a pas pu contraindre le tyran à accepter le dialogue. Finalement, c’est ce qu'Alpha a voulu qui a été fait. (…). On est abandonnés. On est en train de tuer des Guinéens. On est à plus de 130 morts dans le cadre de la lutte contre ce 3ème mandat. On s’attendait à des actes forts de la Cedeao pour marquer sa solidarité avec le peuple de Guinée. On a pas eu droit à cette assistance.

Selon vous qu’est-ce qu’il faut pour mettre fin à ces violences meurtrières?

Il faut demander aux tueurs d’arrêter de tuer. On a réquisitionné l’armée. Pourquoi? On l’a redéployée dans les zones réputées etre des fiefs de Cellou Dalein Diallo. Mon crime c’est d’avoir gagné ces élections et d’avoir revendiqué la victoire. Depuis lundi 19 ocotbre, il a déployé une vaste campagne d’intimidation et de violence contre le vrai vainqueur et ses partisans. On a plus de 30 morts à Conakry et à l’intérieur. J’exprime ma solidarité et adresse mes condoléances à tous ceux qui ont perdu des proches.

Est-ce qu’il faut craindre des violences à relent ethnique selon vous?

J’ai publié une déclaration pour mettre en garde les gens. J’ai demandé à mes compatriotes d’être extrêmement vigilants pour ne pas tomber dans le piège d'Alpha qui tient toujours à ethniciser un conflit politique pour en  tirer des bénéficies politiques. Les protagonistes sont Alpha et son clan et l’écrasante majorité de la population guinéene qui ne veut pas de 3ème mandat et qui exige que les résultats des urnes soient respectés.

 

Entretien réalisé par Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

(+224) 669 91 93 06

Créé le Lundi 26 octobre 2020 à 15:04