Kadiatou Diallo pleure sa petite fille de 3 ans tuée à la Cimenterie : « Je ne pardonne pas… »

Violences post-électorales en Guinée

CONAKRY- C’est une mère meurtrie que nous avons rencontrée à son domicile à la Cimenterie. La maman de Mariatou Baldé qui reste encore inconsolable, accuse des agents de la police d’avoir tiré à bout portant sur sa fille âgée seulement de 3 ans.

« J’étais partie au marché pour acheter les condiments. À mon retour j’ai trouvé que mon enfant a reçu une balle. C’était ce mercredi 21 octobre 2020 aux environs de 10 heures. On l’a envoyé à l’hôpital. Ce sont des policiers à bord d’un pick-up qui sont venus jusqu’au niveau des rails et qui ont tiré sur ma fille alors qu’elle jouait avec ses amies à la maison. Ils ont tiré sur elle au niveau de la tête. Qu’est-ce qu’elle a fait pour mériter ça ? », s’interroge Kadiatou Diallo qui pleure en sanglot.

Kadiatou Diallo dit ne pas pardonner à l’auteur de l’assassinat de sa fille. Elle s’en remet à la justice divine.

« Je ne pardonne pas à celui qui a fait cela à mon unique fille. Ils sont venus la tuer alors qu’elle n’a rien fait à quelqu’un. Elle si innocente. Je pardonne à Dieu mais pas au coupable de ce crime. Ils ont tué ma fille. Je sais que je ne la verrais plus jamais », se lamente cette jeune mère de famille.

Selon la mère de la défunte, même lors de la prière sur le corps à la mosquée, des agents des forces de l’ordre sont venus tirer pour tenter de disperser la foule.

 

Bah Aїssatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Vendredi 23 octobre 2020 à 13:05