Doko: un jeune lynché, les locaux de la gendarmerie et de la police incendiés

Siguiri
Image d'ilustration
Image d'ilustration

SIGUIRI-Une  foule en colère s'est violemment attaquée à la police et la gendarmerie de la sous-préfecture de Doko, où un jeune a également été lynché.

C'est dans la matinée ce mercredi 21 octobre 2020, que des jeunes de Doko Centre, une sous-préfecture située à 50km de Siguiri ville, se sont attaqués à la police et à la gendarmerie faisant des dégâts matériels.

Ce soulèvement fait suite à l'assassinat d'un jeune orpailleur le samedi dernier. Ce crime a irrité les jeunes de la localité. Ce qui a mis le feu aux poudres, selon nos informations, c’est l’arrestation du présumé auteur, pointé du doigt dans de nombreux autres crimes. Une fois conduit à la gendarmerie, pour son interrogatoire, une foule en colère a investi les lieux, avant de le lyncher à mort. Ensuite, les jeunes en colère ont libéré les prisonniers qui se sont joints à eux pour mettre le feu sur le bâtiment de la gendarmerie. Interrogé sur les circonstances de cette attaque, Djémory Dékoria Diabate le maire de Doko explique.

«Vous savez, le samedi, des bandits ont attaqué un jeune orpailleur. Il a laissé sa vie. Nous avons donné l'ordre de mission à la famille parce qu'elle a sollicité de l'envoyer à Forecariah dans Dinguiraye, pour l'enterrer. La gendarmerie menait des enquêtes, parait-il. Ils ont rapporté un jeune du nom de Moussa. Donc hier on a envoyé la convocation, comme lui il est dans des activités sales, les jeunes qui ont de mauvaises images sur lui ont commencé à s'informer. Mais Moussa était convoqué pour des fins d'enquête, ils sont venus envahir la gendarmerie jusqu'à le prendre dans les mains des gendarmes et le lyncher à mort. Il y a aussi un autre jeune du nom de Kalou Kankaran, un autochtone qui a été cité mais lui il a fui. Hier, ils ont libéré les prisonniers qui se sont joints aujourd'hui à ces malintentionnés pour saccager la police puis incendier la gendarmerie. Nous on a appelé des renforts à Kouremalé, Siguiri ; mais avant l'arrivée de ces renforts, cela a trouvé qu'ils ont fini de piller et partir aux périphéries. On les a dispersés et maintenant la situation est sous contrôle» a déclaré Mr Djoubaté, maire de Doko.

 

Depuis Siguiri, Diarra Sidibé

Pour Africaguinee.com

 

 

Créé le Jeudi 22 octobre 2020 à 10:43

TAGS