Cimenterie- Amadou Bailo Diallo a-t-il été "égorgé" ? Son papa précise…

Société
Mamadou Abdoulaye Diallo et son fils Bailo
Mamadou Abdoulaye Diallo et son fils Bailo

CONAKRY-Amadou Bailo Diallo (12 ans) a-t-il été égorgé? Alors que les spéculations vont bon train sur les circonstances de la mort de cet adolescent au quartier Cimenterie, son père a apporté des précisions.

Des informations ont notamment circulé sur la toile, indiquant que cet adolescent aurait été égorgé ce mercredi 7 octobre 2020.

"Faux", rétorque le père de la victime que nous avons rencontré dans la famille mortuaire. M. Mamadou Abdoulaye Diallo précise que son fils est mort suite à une électrocution.

En larmes, le père de Mamadou Bailo Diallo écarte l’hypothèse selon laquelle son fils a été égorgé. Il accuse un réparateur de ventilateur d’avoir tué son fils qui était en route pour son atelier de soudure pour travailler.

« Je suis soudeur et mon fils est mon apprenti. Hier, nous avons travaillé jusqu’à la 19 heures. Je l'ai laissé à l’atelier pour aller prier, je suis revenu.  Sa mère nous avait envoyé à manger le matin(…). C’est comme ça on s’est séparé. J’ai passé la nuit à l’atelier. Le matin entre 8 heures et 9 heures, les gens venaient à la maison mais personne ne m’a dit. On m'a appelé au téléphone pour me demander de venir. Sur le chemin, j’ai vu la photo de mon fils avec des gens qui disaient que c’est l’enfant là qu’on a tué. Quand j’ai regardé la photo, j’ai reconnu mon fils.

On m’a dit que c’est un réparateur de ventilateur qui est à l'origine. Et qu'à chaque fois qu'il est victime de vol, il branche le courant sur son conteneur. C’est le conteneur que mon fils est venu toucher et le courant l’a électrocuté. Il n’y avait pas de traces de bastonnades sur son corps. A son cou il y avait des égratignures et des traces noires. Mais ce n’est pas des traces de couteaux. C’est l’effet du courant. Il n’a pas été égorgé. Tous ceux qui l'ont dit ont menti. Il a été électrocuté. Même ses mains étaient brulées. Ça s’est passé le matin alors qu'il allait au travail.  Le propriétaire du conteneur nous ne l’avons pas retrouvé », a témoigné Mamadou Abdoulaye Diallo qui se plie à la volonté Divine.

« Je n’ai rien à réclamer et je n’ai pas cette force. C’est la volonté de Dieu. Je ne vais pas porter plainte. C’est Dieu qui m’a donné mon fils s’il le reprend, je suis derrière lui », s’est résigné Mamadou Abdoulaye Diallo.

La mère d’Amadou Bailo est sous le choc. « Le matin, il m’a dit qu’il allait à l’atelier de son père pour travailler, il avait la clé.  C’est en route qu’il est mort. (…) Il a payé la bouillie le matin pour boire, avant de quitter la maison », a sangloté Fatoumata Kany Diallo.

Bah Ayissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 08 octobre 2020 à 3:12