Répression sanglante à Kolaboui : Yaya Barry tué pour…"rien"

Boké
Violences à Kolaboui
Violences à Kolaboui

CONAKRY-Le bilan des manifestations contre le manque d'électricité à Kolaboui, est lourd. Après le meurtre du jeune Yaya Barry, qui a succombé à ses blessures par balle dans la soirée du lundi 05 octobre, les violences ont continué toute la journée de ce mardi.

Il y a eu assez de dégâts matériels : les bâtiments abritant la CMIS, la résidence du sous-préfet, le commissariat de police et la gendarmerie ont été saccagés par des manifestants en colère. La ville a été militarisée.

Dans la famille de Yaya Barry, le jeune qui a été tué par balle, c'est la consternation. Le papa de la victime explique que son fils commerçant de profession n'est pas impliqué dans les manifestations.

Inconsolable, il soutient que son fils est tout sauf un manifestant : "mon fils n’est pas un manifestant, le soir il est parti en ville pour récupérer quelque chose. C’est à son retour qu’il a été tué par les forces de l’ordre. Je m’en remets à la volonté de Dieu » a confié Thiernro Mamadou Barry père de la victime, sous le choc.

Le corps de Yaya Barry a été transporté d’urgence à la morgue de l’hôpital ANAIM de Kamsar. Cet autre "innocent" sera sans doute enterré sans que son tueur ne soit retrouvé et traduit devant les tribunaux.

En tout cas, l'espoir d'une justice est mince quand on sait que de nombreux autres cas de meurtres enregistrés en Guinée dans des circonstances similaires, sont jusque-là restés impunis.

De Boké, Oumar sory Camara

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Mercredi 07 octobre 2020 à 1:27

TAGS