Falsification de la constitution : la nouvelle révélation de la Cour Constitutionnelle…

Nouvelle Constitution
Des juges de la Cour Constitutionnelle
Des juges de la Cour Constitutionnelle

CONAKRY-Manifestement la Constitution du 22 mars ne finira jamais de faire polémique. Ce texte qui a été adopté dans un climat "chaotique" et qui traine des allégations de falsification continue de faire parler de lui.

Interpelée sur cette "gênante accusation" par la mission conjointe de la CEDEAO, l'Union Africaine, les Nations-Unies qui vient de boucler des travaux en Guinée en prélude à la présidentielle du 18 octobre, la Cour Constitutionnelle a fait une "nouvelle révélation". La gardienne de la constitution guinéenne, a en effet admis, pour la première que :

"Le projet de Constitution publié au Journal Officiel de la République de janvier 2020, aux fins de vulgarisation dans les organes de presse, n'est pas du tout celui qui a été soumis au peuple et adopté le 22 mars 2020".

La Cour Constitutionnelle ajoute : "De toute évidence, ce projet après son adoption par le peuple le 22 mars 2020 est devenu la nouvelle constitution de la République de Guinée. L'Arrêt N° AE 007 du 03 Avril 2020 de la Cour Constitutionnelle a validé la procédure de son adoption".

Merci de lire ci-dessous les explications de l'institution dirigée par Mohamed Lamine Bangoura.

Créé le Mercredi 07 octobre 2020 à 10:53