Campagne électorale : Baldé et Bafoé interpelés sur la sécurité de Cellou…

Campagne présidentielle
Les Généraux Ibrahima Baldé et Ansoumane Camara
Les Généraux Ibrahima Baldé et Ansoumane Camara

CONAKRY-Les généraux, Ibrahima Baldé (gendarmerie) et Ansoumane Camara "Bafoé" (Police) viennent d'être interpelés sur la sécurité de l'opposant Cellou Dalein Diallo, qui a entamé ce lundi 5 octobre 2020, une tournée à l'intérieur du pays, dans le cadre de la campagne présidentielle.

Pendant 14 jours, le leader de l'union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), candidat à l'élection présidentielle du 18 octobre, va sillonner les villes et villages, à la rencontre des populations pour partager sa vision de la Guinée, autour du slogan "Unir et servir". Préoccupés pour sa sécurité pendant cette campagne, certains responsables de son parti interpellent déjà les services compétents, notamment les deux premiers responsables de l'USSEL (Unité spéciale de sécurisation des élections).  

"La Haute Guinée était le fief du RPG, mais elle ne l’est plus face au vent du changement qui souffle dans le pays en ce moment. Le président Cellou draine des foules énormes derrière lui. Partout où il va, c’est des foules qui le suivent. Il est devenu un phénomène sociologique et politique à la fois. Donc, on ne manquerait pas de nous poser de question sur l’aspect sécurité. Et nous avons quand-même une structure dans notre pays qui s’appelle USSEL (unité spéciale de sécurisation des élections) dirigée par deux hauts gradés de l’armée qui sont les Généraux Baldé et Baffoé. Je pense qu'il faut qu’ils soient conscients de ce grand mouvement qui n’a jamais été égalé chez nous cette année. Et donc, des dispositions sécuritaires spéciales doivent être prises pour les candidats surtout pour Cellou Dalein Diallo", interpelle Ibrahima Chérif Bah, vice-président en charge de la communication de l'UFDG.

L'opposant ajoute qu'il aurait aussi souhaité demander la sécurité pour Alpha Condé, le candidat sortant, mais vue que ce dernier fait la campagne par téléconférence, il s'abstient.

"Comme lui il fait la campagne en vidéo, il ne bouge pas, il ne fait aucun geste physique, ce n’est pas la peine. Alors que Cellou lui il ira dans la foule qui réclame sa présence. Nous pensons que les officiers ont la double charge de répondre pour la sécurité des candidats mais surtout celle Cellou Dalein qui est un phénomène politique (…). Je pense que vu le contexte de cette année qui est différent avec l’engouement inégalé que nous voyons à côté de Cellou, il faut des dispositions sécuritaires spéciales. La fois dernière au moment de l’accueil, après son retour à l’étranger, c’est du jamais vu. Et nous savons qu’aujourd’hui, à Siguiri, Kankan, Kérouané les gens demandent qu’il vienne, ils veulent démontrer au monde entier qu’il est l’espoir, ils vont sortir pour l’accompagner, c’est des grands mouvements de foule. Donc même s’il y a des dispositifs qui sont habituellement ordinaires, il faut qu’il y ait cette fois-ci un dispositif spécial. Et les deux généraux (Baldé et Baffoé) ont cette double charge", a lancé ce haut responsable de l'UFGD.

A suivre…

Africaguinee.com

 

Créé le Lundi 05 octobre 2020 à 19:37