Les "confidences" de Cécé Loua: "ce que nous avons vu à Kankan…"

N'zérékoré
Cécé Loua
Cécé Loua

NZEREKORE- Cécé Loua qui fait partie de la trentaine de détenus libérés récemment de la prison de Kankan a brisé le silence. Ce responsable du FNDC a été arrêté à Conakry au lendemain des violences meurtrières qui ont déchiré la ville de N'Zérékoré, lors du double scrutin du 22 mars dernier. Il lance un appel à la paix. 

 «C’est le chef de l’Etat qui a daigné nous libérer. Nous le saluons, nous le respectons. Ce que nous demandons maintenant à la population de Nzérékoré, c’est la paix. Ce qui se passe souvent à Nzérékoré, nous ne savons pas l’origine. Nous prions Dieu que ce soit maintenant les dernières échauffourées à Nzérékoré. Nous avons été en prison à Kankan. La prison, c’est une sorte d’éducation. Ce que nous avons vu à Kankan, ce que nous avons entendu, je crois que nous sortons très fortifiés, aguerris et conscients que la paix n’a pas de prix. Puisque nous sommes sous contrôle judiciaire on ne doit pas normalement faire des interviews, mais comme l’occasion s’est présentée devant les autorités, j’ai eu ces quelques mots à placer et je termine en remerciant le président de la République. Et que nous sommes entièrement à sa disposition», a confié Cécé Gbocé Loua, coordinateur régional de l’UFR à Nzérékoré.

Il poursuit : «ce qui se passe à Nzérékoré, les gens se retrouvent dans des problèmes sans se rendre compte ou de façon inopportune. Donc, nous voulons qu’il y ait la paix et le calme à Nzérékoré. La politique va passer mais les gens vont toujours rester à Nzérékoré. Donc, nous demandons l’entente entre les fils de Nzérékoré. Toutes les communautés confondues. Il ne faut pas qu’on se regarde en chien de faïence. Parce que j’aurai entendu les gens dire on les a libérés sans qu’ils ne soient jugés. De toutes les façons, le pays-là nous appartient tous. Les gens ont analysé, ils ont vu la portée que la paix n’a pas de prix, voilà pourquoi, on nous a libérés. Nous, on ne fait que remercier les autorités à commencer par le gouverneur, et c’est l’occasion de remercier un homme de Kankan. Namaramagni Djanfantignè. Cet homme est un homme de paix. Ce qu’il a fait pour nous à Kankan, ça n’a pas de prix. Un jour, nous allons l’inviter à Nzérékoré pour le présenter à nos parents ».

Parmi les 43 personnes arrêtés à Nzérékoré lors des violences les 22 et 23 mars dernier, 35 personnes ont été libérées et sous contrôle judiciaire.A leur libération, Kaïraba Kaba, le procureur de Kankan avait confié que le dossier des 8 autres qui croupissent encore en prison sera examiné.

A rappeler que pendant les journées de réconciliation et de paix à Nzérékoré, certains émissaires du président Alpha Condé, candidat à sa propre succession à la présidentielle du 18 octobre prochain, avaient entamé des démarches pour faire adhérer Cécé au sein du RPG Arc-en-ciel. Une délégation était allée jusqu’à Gbouo dans le village natal de celui-ci pour rencontrer les autorités ainsi que sa famille pour demander d’accepter son adhésion. Va-t-il virer vers le parti au pouvoir ? L'avenir nous édifiera.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél: (00224) 628 80 17 43

Créé le Dimanche 04 octobre 2020 à 11:31