Les femmes au cœur du programme INTEGRA

Publireportage

Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, s’engage au quotidien pour offrir de nombreuses opportunités aux femmes et pour participer activement à leur émancipation. Ainsi, dans sa mise en œuvre, le programme INTEGRA met l’accent sur la place cruciale des femmes dans le développement économique et sur une croissance inclusive.

Au cours de l’année 2019, plus de 30 % des bénéficiaires du programme étaient représentés par la gente féminine. Aujourd’hui, ce taux a encore augmenté jusqu’à 42%, se rapprochant peu à peu de la parité escomptée.

INTEGRA favorise la parité dans le recrutement de ses formateurs. Loin des préjugés et des stéréotypes, le programme permet aux femmes de se former dans des domaines jugés « masculins » et auxquels elles ne pourraient pas accéder en temps normal. Il compte à ce jour près de 90 femmes inscrites dans l’apprentissage de divers métiers dans le domaine du BTP, de la conduite et de l’agriculture notamment.

Mamadama Coumbassa : un modèle de réussite pour les jeunes filles du programme INTEGRA

À Matam, les 15 femmes inscrites dans le parcours d’intégration du programme suivent des formations théoriques et pratiques en carrelage, en maçonnerie ou encore en pavage. Ces métiers du BTP qui attirent généralement très peu les femmes, comptent aujourd’hui des expertes dans leur domaine. C’est le cas de Mamadama Coumbassa, formatrice en carrelage au Centre de Formation post-primaire et secondaire de Kipé, qui encadre des apprenants du programme INTEGRA depuis le mois d’avril 2020.

Mamadama représente un modèle de réussite pour les jeunes femmes qu’elle encadre. Elle exprime d’ailleurs beaucoup de fierté lorsqu’elle parle de son expérience en tant que formatrice en carrelage pour les jeunes bénéficiaires de Matam : « Pour exercer ce métier et pour réussir à se faire accepter, il faut être déterminée. J’ai des élèves femmes qui affirment souvent vouloir suivre mon exemple. Je suis fière de constater que la participation des femmes dans les métiers du BTP augmente à travers le programme. INTEGRA offre l’opportunité à ces jeunes femmes de recevoir des formations sur ces métiers peu conventionnels et je suis ravie de contribuer à ce changement positif. Elles sont courageuses et atteindront certainement leurs objectifs malgré les préjugés de la société. »

Passionnée par les métiers du BTP, Fatoumata Binta DIALLO, apprenante de 22ans à Matam, brise les tabous et les aprioris en choisissant de se tourner vers le carrelage, qui est communément considéré comme un métier exercé par les hommes en Guinée. Elle nous explique : « Moi, je souhaite, une fois ma formation terminée, ouvrir ma petite entreprise dans le bâtiment et être indépendante. J’ai un compte à dépôt et un compte épargne qu’INTEGRA a ouvert et où je reçois chaque quinzaine une indemnité journalière de 35 000 GNF dont 15 000 GNF en épargne capitalisée. J’utiliserai mon épargne pour ouvrir mon atelier de travail. »  

Le programme INTEGRA se veut une contribution pour amorcer de nouvelles dynamiques dans le développement socio-économique en Guinée. INTEGRA crée des opportunités pour la jeunesse guinéenne à travers la préparation à la vie professionnelle dans les établissements scolaires, la réalisation d’infrastructures économiques, la formation professionnelle, la création d’emplois durables et le développement de l’entrepreneuriat.

Ainsi, à travers ce programme, ce sont plus de 15 000 jeunes qui seront directement accompagnés pour mettre en œuvre cette nouvelle dynamique socio-économique par la création d’emplois et l’appui au développement de l’entrepreneuriat en Guinée.

Suivez INTEGRA Guinée sur Twitter| Facebook |

Suivez la Délégation de l'Union européenne en Guinée sur Twitter | Facebook |

#INTEGRA_GUINEE | #AfricaTrustFund | #PNUD | #ITC | #ENABEL | #GIZ | #TeamEurope | #EUSolidarity |

Créé le Vendredi 18 septembre 2020 à 18:37

TAGS