Journal de campagne : voici l'ordre de passage des candidats…

Election présidentielle en Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée et son principal challenger Cellou Dalein Diallo
Alpha Condé, président de la République de Guinée et son principal challenger Cellou Dalein Diallo

CONAKRY-La Haute Autorité de la Communication (HAC) a procédé ce jeudi 17 septembre, au tirage au sort sur l'ordre de passage des candidats sur les ondes des médias d'États au compte du journal de campagne pour l'élection présidentielle 2020. L'évènement a réuni des représentants des 12 candidats en lice. Présidé par le président de la HAC Boubacar Yacine Diallo, le tirage a été effectué par un huissier de justice.

Au terme du tirage pour la première émission appelée “Journal de campagne”, les résultats se présentent comme suit : 1-NGR, 2-PRP, 3-PADES, 4-RPG, 5-PACT, 6-RRD, 7-AFC, 8-UFDG, 9-MND, 10-FAN, 11-UDIR, 12-RGD

Cette émission aura un temps d'antenne de 90 minutes. Elle commence à 21h sur les médias d'États, (RTG radio et télévision, les radios rurales et communautaires). Chaque candidat ou parti en lice a sept (7) minutes pour présenter, soit son projet de gouvernance ou véhiculer le message qu'il souhaite selon les règles guinéennes. Le journal de campagne se déroulera du lundi au samedi. 

Une deuxième émission est prévue les dimanches entre les candidats. Quarte émissions répartis entre les partis en raison de trois. Après tirage au sort, les résultats ont donné ceci : (RPG, PACT, RGD),  (UFDG, MND, PLP),  (FAN, RRD, NGR) et ( UDIR, PADES et AFC).

Avant de valider ce chronogramme, le président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo a laissé le soin aux compétiteurs de poser leurs inquiétudes. Cet après avoir répondu toutes ces interrogations que la HAC a validé ledit programme.

Interrogé sur le déroulement de ce processus, le représentant de l'UFDG a exprimé une inquiétude relative aux messages que les candidats vont véhiculer lors de leur temps d'antenne. Car le président de la HAC a fait savoir que les propos déplacés, diffamatoires ou les insultes ne passeront pas sur les émissions de campagne.

«Ce qui ressemble à de la censure, c'est lorsque, dans sa présentation, le président dit par exemple quand on dit que quelqu'un est menteur ça va ne peut pas passer. Je pense que l'UFDG ne passera pas parce qu'on est gouverné par un menteur. Nous sommes gouvernés par des menteurs, si nous dénonçons ça et que ça va être coupé, alors l'UFDG ne passera pas.

Le reste c'est le hasard qui a joué. Nous héritons du chiffre 8, c'est le jour de la résurrection, le christ a été ressuscité le 8ème jour, et j'espère que cela marquera la résurrection du peuple de Guinée» a martelé Ousmane Gaoual Diallo.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinec.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Jeudi 17 septembre 2020 à 16:40