Cédeao: Alpha Condé "boude" ses pairs sur fond de controverse liée au 3è mandat…

Guinée
Photo de famille de la clôture du sommet de la CEDEAO
Photo de famille de la clôture du sommet de la CEDEAO

NIAMEY-Le dirigeant guinéen a brillé par son absence lors du 57ème sommet des Chefs d'Etat et gouvernement de la CEDEAO (communauté économique de développement des Etats d'Afrique de l'Ouest), tenu à Niamey au Niger, ce lundi 07 septembre 2020. Une absence qui intervient sur fond de controverse liée au troisième mandat en Afrique de l'Ouest.

Alpha Condé s'est fait représenter par son ministre des Affaires Etrangères, Mamadi Touré, lequel rentre ce soir, a appris Africaguinee.com. La présidence guinéenne n'a pas pour le moment donné d'explications sur les raisons de cette absence. Nous avons vainement tenté de joindre le Chef de la diplomatie guinéenne pour en savoir davantage, à la présidence guinéenne, c'est aussi silence radio.

L'absence du dirigeant guinéen soulève des interrogations. Car la question du troisième mandat pollue les rapports entre les dirigeants de l'organisation sous-régionale. Les chefs d'Etat qui sont opposés, voit le 3ème mandat comme source d'instabilité dans l'espace CEDEAO, déjà englué dans des crises multiformes.

Muhammadu Buhari du Nigeria, Mahammadou Issoufou du Niger, Sissoko Umballo de la Guinée Bissau sont farouchement opposés. D'ailleurs lors du sommet de ce lundi, le président du Nigeria a appelé ses pairs au respect des dispositions constitutionnelles relatives à la limitation des mandats.  

"Il est important qu'en tant que dirigeants de nos différents États membres de la Cedeao, nous respections les dispositions constitutionnelles de nos pays, notamment en ce qui concerne la limitation des mandats. C'est un domaine qui génère des crises et des tensions politiques dans notre sous-région", a lancé le président du Nigeria, selon des propos relayés par la BBC.

Pour sa part, Mahammadou Issoufou dont les relations avec Alpha Condé ne sont pas au beau fixe, a très souvent lancé des piques acerbes vis-à-vis de ses homologues chefs d'Etat de la sous-région qui sont tentés qui sont tentés par le 3ème mandat.

Ces interpellations feront-elles fléchir Alpha Condé et Alassane Ouattara, tous candidat pour un troisième mandat? Pas sûr! En dépit des violences qui secouent leurs pays respectifs à cause du troisième mandat, les deux dirigeants ont franchi le point de "non retour". Ils ont tous déposé leur candidature à l'élection présidentielle qui intervient respectivement le 18 et le 30 octobre en Guinée et en Côte d'Ivoire. 

A suivre…

Focus Africaguinee.com

Créé le Mardi 08 septembre 2020 à 11:07