Promotion de la coexistence pacifique : Search for Common Ground ouvre un centre de paix à Matoto

Société

CONAKRY-Après la commune de Ratoma la semaine dernière, Search for Common Ground a lancé ce vendredi 14 août 2020 le centre de paix de la commune de Matoto. Ce centre de paix s’inscrit dans un certain nombre d’initiatives pris par Search for Common Ground avec l’appui de l’Union Européenne. Le lancement de ce centre entre dans le cadre du projet intitulé ‘’Unis dans nos différences’’ qui date d'un peu plus de 30 mois. Il consiste à promouvoir de manière active le vivre-ensemble, la coexistence pacifique.

Le Directeur pays de Seach for Common ground qui a présidé cette cérémonie de lancement a dans son intervention, expliqué l’importance de ces centres de paix. Pour Alhassane Drabo, les centres de paix vont contribuer à renforcer la résiliation, à prévenir les conflits et de favoriser le vivre-ensemble.

« Search de par la nature de sa mission se force de transformer la manière dont les conflits sont gérés. Les conflits sont inévitables, ils font partie de la nature humaine. Maintenant, c’est la manière dont on aborde la question des conflits qui fait toute la différence. Ce qui fait que Search s’efforce de faire en sorte que les conflits soient abordés d’une manière non antagoniste. Ce, pour qu’on essaye de voir comment on peut trouver un bon terrain d’entente, une alternative, un règlement non violent des conflits. De ce point vue-là, les centres de paix jouent un rôle très important. Parce que ce sont des cellules qui sont situées véritablement à la base au sein des communautés à risque et qui jouent un rôle de facilitation, de renforcement des capacités. Elles ont pour vocation d’être des espaces qui sont ouverts où les gens peuvent se rencontrer et avoir des discussions apaisées sur les questions de paix et se mettre d’accord sur un certain nombre d’initiatives. Ce sont aussi des lieux de socialisation, on peut se frotter aux autres et tout ça contribue à renforcer les liens, à promouvoir la paix et le vivre ensemble", a expliqué le Directeur Pays de Search For Common Ground.

Ces centres de paix vont également contribuer à renforcer la résiliation en faisant en sorte qu’il y ait beaucoup plus perméable aux appels à la haine, à la violence ou de la confrontation, a ajouté M. Alhassane Drabo.

Poursuivant dans la même lancée, il a lancé appel à la jeunesse de la commune de Matoto. « Aux jeunes qui en sont les principaux animateurs de ce centre, c’est un défi qui vous a été lancé. Je suis certain que vous ferez en sorte qu’au-delà de tout ce qu’il y a eu, comme investissement initial : renforcement des capacités, formations, vous ferez en sorte que ce centre vive parce que l’importance c’est là. Ce qui est important ici c’est la pérennité du centre », a interpellé le Directeur pays de Search for Common ground.

Avant de prendre l’engagent d’encadrer les clubs de paix de sa localité, le Chef de quartier de Matoto Marché a invité les uns et les autres à se référer au conseil du quartier pour régler tous différends qui se posera au niveau de centre de paix.

« La paix c’est le meilleur médicament. Au nom de la collectivité nous pouvons vous rassurer ici jusqu’à notre départ à la tête de ce quartier, que nous allons encadrer cette jeune fédération. Nous allons l’encadrer de telle manière qu’il n’y ait pas de problème. Pour tout problème qui se posera, qu’ils informent le chef de quartier et son conseil pour trouver la solution immédiate », a martelé Cheick Ibrahima Youla.

Search for Common ground a équipé le centre de paix de la commune de Matoto d’un vidéo projecteur, un ordinateur Desktop avec accessoires, une imprimante, une sonorisation, 100 chaises plastiques, un damier, un Ludo, une scrabble, deux appareils photo avec caméra, 40 livres, une table bureau, une table de réunion et six chaises, deux registres, deux micro baladeurs, un facturier, un reçu, deux chrono, une Cole, un paquet de rame, une agrafeuse, une poubelle et deux tricycles.

Le porte-parole des différents clubs de paix réunis en fédération de la commune de Matoto a à son tour rassuré Search for Common Ground que l’utilisation de ces équipements se fera dans le cadre de la vocation du centre de paix.

« La fédération de Matoto de par ma voix, réitère son engagement que l’exploitation de ces équipements et des engins de transport va générer des revenus qui seront investis pour la pérennisation du centre de paix et la survie des clubs de paix de Matoto. Mais également elle contribuera à répondre aux besoins de la localité dans le cadre du transport », a rassuré Abdoulaye Sankhon.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 

Créé le Samedi 15 août 2020 à 15:04