Election du 18 octobre : Cellou réagit suite au décret d'Alpha Condé…

Election présidentielle en Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

DAKAR- C'est une exclusivité d'Africaguinee.com ! Cellou Dalein Diallo, l'un des principaux leaders de l'opposition a réagi ce mardi 11 août 20, sur le décret d'Alpha Condé, confirmant la date du 18 octobre pour la tenue de l'élection présidentielle.

Interrogé ce soir par Africaguinee.com, le leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée n'a pas affiché une surprise par rapport à ce décret du Chef de l'Etat.L'opposant souligne que cet acte du président Condé prouve à suffisance qu'il n'est pas intéressé par la crédibilité et la transparence des élections.

" Ce n’est ni la crédibilité, ni la transparence, encore moins la légalité des élections qui intéresse Alpha CONDE. Ce qui l’intéresse, c’est de se faire proclamer, à la date qu’il souhaite, Président de la République, et cela indépendamment de ce qui se passera dans les urnes", a réagi l'ancien premier ministre.

Alors qu'il garde encore un "faux suspense" quant à son éventuelle candidature à la prochaine présidentielle, le président Alpha Condé investi sur fond de plébiscite la semaine dernière par son parti,  a entériné ce mardi dans la soirée la date du 18 octobre proposée par la CENI, pour la tenue du scrutin présidentiel. L'opposant Cellou Dalein Diallo, dénonce la mainmise du  Chef de l'Etat sur l'organe électoral.

Lire aussi-Présidentielle en Guinée: Alpha Condé confirme la date du 18 octobre…

"Tout le monde sait que pour Alpha Condé, ce qui est important dans les élections, ce n’est pas ceux qui votent mais ceux qui comptent et proclament les résultats. Et ceux-là, il sait qu’il les contrôle. Nul n’ignore les conditions dans lesquelles Alpha Condé a distribué les sièges des députés aux participants aux élections législatives sans nullement tenir compte des résultats issus des urnes", rappelle-t-il.

Selon Cellou Dalein Diallo, l’Opposition politique et certains Commissaires de la CENI ont mis en évidence, à plusieurs reprises, le caractère illégal et irréaliste du chronogramme qui conduit à l’organisation de l’élection présidentielle le 18 octobre. "Mais Alpha Condé n’a aucun égard pour les lois de la République, à commencer par la Loi fondamentale. Donc rien de ce que le tyran fera ne doit surprendre", martèle le président de l'UFDG.

Nous y reviendrons!

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 12 août 2020 à 1:12