Conakry et ses quartiers sales et mal lotis : Des citoyens exposés à de gros dangers…

Conakry

CONAKRY- Des tonnes ordures et des eaux usées envahissent plusieurs habitations situées dans les quartiers Minière et Kénien. Alors que la pluie continue de s'abattre sur Conakry depuis quelques jours, l'inquiétude grandit chez certains citoyens vivant dans ces zones insalubres. 

Le constat est saisissant dans ces quartiers situés dans les faubourgs de la capitale. Les ordures déversées à la décharge débordée de la Minière envahissent désormais les lieux où la population a été déguerpie l’année dernière. L’eau de pluie draine des ordures et toute sorte de saletés jusque dans les maisons avoisinantes. 

En cette période de grande pluie, il arrive que la circulation soit complètement bloquée, à cause des tonnes d'ordures qui envahissent la chaussée. A chaque saison, c'est quasiment le quotidien des habitants de ce quartier. Souleymane Soumah, un père de famille vit là avec les siens, depuis 20 ans. Sa maison est située à quelques pâtés du dépotoir d’ordures de la Minière. Il raconte son calvaire. 

« Nous rencontrons beaucoup de difficultés. Des eaux usées mélangées aux ordures nous dérangent ici.  Quand il pleut, les eaux de ruissellement drainent les ordures vers chez nous et bloquent la route. Toutes ces eaux souillées proviennent du compost. Nous souffrons énormément, sans compter les odeurs nauséabondes qu'elles dégagent. C’est trop", dénonce M. Soumah. 

Le président sans pitié de son peuple

Le Gouvernement ne connait pas la souffrance de sa population, mais il ne s’intéresse qu’au pouvoir, fustige ce citoyen, apparemment sur ses nerfs. "On n’a pas besoin de leur demander de l'aide. C’est un Président qui n’a pas pitié de son peuple et qui n’a aucun souci pour nous. Nous n’avons pas de solution pour canaliser l’eau ici. Nous avons cherché des camions pour déboucher les caniveaux mais le coût est trop élevé. Quand on est parti déplacer un camion avec les 300 milles qu’on a cotisés c’était insuffisant. Le Gouvernement ne fait rien, la route ici est complètement dégradée. Ils n’ont rien fait pour la refaire», martèle Souleymane Soumah. 

Assise devant sa machine à coudre, une couturière a également exprimé sa colère face à cette situation. Elle explique que son atelier a été envahi à maintes reprises par les eaux. 

« Lorsqu'il pleut, on n'a pas où mettre les pieds. L’eau sale du dépotoir d’ordure rentre jusque dans mon atelier. La dernière fois, j’ai perdu quatre complets de mes clients. L’Etat doit nous venir en aide parce qu’après le déguerpissement ici, ils devraient aménager les lieux mais ils n'ont rien fait. L’endroit est devenu une nouvelle décharge d’ordures », a dénoncé cette mère de famille.  

Du côté de Kenien, le constat est aussi alarmant. Certains citoyens alertent le gouvernement sur les dangers de maladies et d'inondations auxquels ils font face. 

 « Nous souffrons ici. De l'eau sale très noire quitte Concasseur pour venir rentrer dans nos maisons. Nous avons vraiment peur et on ne sait pas comment faire. Nos enfants vont tomber malade avec cette situation. Nous n’avons pas d’argent actuellement pour les soigner. La nuit dernière, l’eau est rentrée dans la maison de mon fils. Tous ses biens ont été détruits. On était obligé de défoncer la porte et la fenêtre pour évacuer l’eau. C’est vraiment difficile. On n'a pas de moyens de face à cette situation », s’est Lamentée Fanta Kourouma qui sollicite l’aide du gouvernement pour creuser de grands caniveaux pour faciliter l'évacuation des eaux. 

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Lundi 10 août 2020 à 17:42