Le grand Imam parle: ‘’Celui qui soutient les actes de Nanfo Diaby est considéré comme un mécréant "

Religion
Elhadj Mamadou Saliou Camara, grand Imam de Conakry
Elhadj Mamadou Saliou Camara, grand Imam de Conakry

CONAKRY- C’est une affaire qui fait grand bruit depuis quelques mois qui a refait surface ces derniers jours dans le milieu islamique ! L’imam Nanfo Diaby adepte et promoteur de la langue N’KO dans laquelle il dirige la prière n’a pas trouvé de soutien au sein de la ‘’Oumma Islamique’’ de son pays. Que dit la religion musulmane face à cet acte considéré comme ‘’blasphématoire’’ par assez d’observateurs ?

Joint au téléphone par la rédaction d’Africaguinee.com, le grand Imam de la Mosquée Fayçal contredit cette action de Nanfo Diaby. Dans ses explications, Elhadj Mamadou Saliou Camara, interdit toute cacophonie dans la pratique de l’Islam.

‘’En guise d’exemple, quand on est issu d’un groupe linguistique diffèrent de celui de l’imam et qu’on veuille faire la prière avec lui comment s’y prendre ? Si nous acceptons que chacun prie dans sa langue, l’Islam aura perdu de toute sa nature, la force d’union qui caractérise cette religion va s’effriter. Toute personne qui soutiendrait ce genre de comportement est considérée comme un mécréant et n’a pas le droit d’être soutenu. Cette action de Nanfo Diaby n’est pas autorisée en islam’’, a tranché l’imam ratib de la plus grande mosquée de la Guinée.

Dans ce genre de situation, souligne Elhadj Mamadou Saliou Camara, si l’individu pointé du doigt a un lieu de culte (Mosquée), où il fait office d’imam, cet endroit doit être détruit.

Néanmoins pour elhadj Mamadou Saliou Camara, on peut autoriser à un ‘’néo-musulman’’ de prier seul dans sa langue en attendant d’apprendre les préceptes et les principes de la religion. Malgré tout, il ne pourra en aucun cas diriger une prière collective avec un autre dialecte outre ce qui est prescrit dans les livres saints.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 655 31 11 13

 

Créé le Mardi 14 juillet 2020 à 19:22