Moustapha Naïté : "Plus de 800 km de routes sont en cours de construction…"

Travaux Publics
Moustapha Naité, ministre des Travaux Publics
Moustapha Naité, ministre des Travaux Publics

CONAKRY-Le ministre des travaux publics a organisé ce vendredi 10 juillet 2020 une rencontre d’échange avec les journalistes. Objectif, fournir des informations précises aux hommes des médias sur toutes les activités de son département. Moustapha Naité a mis cette occasion à profit pour expliquer  les travaux d’urgences en perspective et aussi faire le constat sur l’état des lieux des chantiers routiers en cours de réalisation à travers le pays.

Dans son intervention lors de cette rencontre, le ministre des TP a de manière pédagogique expliqué en détails  les différents projets routiers du pays.  Selon le Ministre, actuellement son département s’occupe de la construction de plus de 800 kilomètres de route.

« Nous avons brossé dans un premier temps l’état des lieux. Il y a 800 et quelques km qui sont en construction aujourd’hui à savoir,  les routes de Coyah-Mamou-Dabola jusqu’à Kouroussa, les voiries urbaines de Conakry, la route de Coyah-Forécariah, la route de Lola N’zoo etc. C’est encore l’occasion de parler des travaux d’urgences parce que nous avons un réseau vieillissant avec plus de 2300 km de route revêtue qui existent », a expliqué le ministre des travaux publics avant d’insister sur la nécessité d’investir dans l’entretien des routes.

« Si les moyens ne sont pas tout de suite disponibles pour la reconstruction de l’ensemble du réseau revêtu il serait important de passer à des travaux de réhabilitation, d’élimination des points critiques pour permettre à ce que les usagers aient un niveau de service pour pouvoir se déplacer. Mais entretemps il est important d’investir dans l’entretien courant et périodique d’un certain nombre des routes », a-t-il ajouté.

Après cette étape, le Ministre des travaux publics est revenu sur l’une des causes principales de la dégradation des routes guinéennes. D’après son constat, la dégradation des routes est en grande partie causée par les surcharges des gros porteurs.

« La convention qui avait été signé avec Afrique-pesage pour permettre de contrôler la charge, nous a permis d’avoir des statistiques (...) Nos routes sont réellement agressées à plus de 5% parce qu’aujourd’hui la norme conventionnelle est de 1%.  C’est une preuve éloquente que nos routes sont agressées », a-t-il affirmé avant de faire une annonce.

« Il faut noter également qu’un certain nombre des routes ont été identifiées. Le chef de l’Etat nous interpellé pour qu’on réagisse immédiatement. C’est notamment la route Mamou-Faranah, la route Mamou-Labé, la route Kissidougou-Kankan, la route Kankan-Kérouanè, la route Dubréka-Boké. Des dispositions ont été prises sur instructions du chef de l’Etat pour que nous puissions intervenir immédiatement pour soulager la population », a annoncé Moustapha Naïté.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 

Créé le Samedi 11 juillet 2020 à 16:15