Remaniement ministériel en Guinée: Qu'en pense Bah Oury?

Remaniement ministériel
BAH Oury
BAH Oury

CONAKRY-Le remaniement ministériel procédé ce vendredi 19 juin par Alpha Condé suscite des réactions dans les rangs de l’opposition. Bah Oury membre de cette mouvance pense que ce réajustement à minima n’a que deux objectifs. Premièrement, l’attestation que le Pouvoir a pris acte de la nouvelle législature, deuxièmement lancer la dynamique du troisième mandat pour l’actuel président.  

« C’est un remaniement pour attester qu’ils ont pris acte de la mise en place d’une nouvelle législature parce que fondamentalement ce n’est pas dans le cadre d’une inflexion de l’orientation du gouvernement. Je dois dire que le départ du ministre de la justice jette un peu plus de lumière sur certainement le désaccord suscité par le fait de la mise en place de cette constitution falsifiée. L’autre aspect, c’est que l’arrivée de Monsieur Bano Barry  n’est qu’une façon de mettre les choses en bonne place parce que dans les faits, il était de loin l’une des personnes les plus impliquées dans la gestion de l’éducation nationale de la Guinée. Les autres aspects, c’est juste un réajustement qui ne change pas l’orientation politique du gouvernement », explique Bah Oury.

Dans la composition du gouvernement, l’on remarque la création de deux nouveaux départements, mais aussi une certaines similitude. Il s’agir des départements du travail et des lois sociales ; Des droits et de l’autonomisation des femmes ; De l’action sociale et des personnes vulnérables.  Beaucoup se demandent ces trois départements vont pouvoir travailler, sans se marcher dessus.   

Pour Bah Oury, ce n’est pas la cohérence qui est l’élément central de l’action gouvernementale. Ce sont des visions purement d’intérêts politiciens qui l’emportent. La cohérence des structures, leur efficacité et leur relation importe peu, soutient cet opposant.

« Ce qui importe c’est la satisfaction d’un réseau de clientèles  pour dire que tel est devenu ministre et applaudir le processus politique actuel visant au lancement d’une dynamique de 3ème mandat de l’actuel président. C’est dans la logique politicienne. Ce n’est pas dans une logique d’aller dans le sens du développement, de la mise en force de projet économique majeurs s’inscrivant dans la durée. C’est tout simplement une volonté de perpétuer une oligarchie à sa dévotion », laisse entendre Bah Oury.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Samedi 20 juin 2020 à 14:23

TAGS