Simandou 1 et 2 : Signature à Conakry de la convention d’exploitation du Consortium SMB-Winning

Mines
Signature de la convention SMB-Winning
Signature de la convention SMB-Winning

CONAKRY-Ça  y est ! Le Consortium SMB Winning, l’un des acteurs majeurs de l’écosystème minier a le feu vert pour l’exploitation des gigantesques gisements de fer de Simandou 1 et 2 situés dans le sud de la Guinée.

Après six mois de négociations, le gouvernement guinéen et le Consortium SMB-Mining ont signé ce mardi 9 juin, la convention de base pour l'exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou. L'événement a eu au ministère des mines et de la Géologie, après que le Gouvernement ait adopté la convention en conseil des ministres.

Les deux partenaires ont paraphé cet accord en présence des ministres du Budget,  des Mines et des hauts responsables du Consortium, dirigé par Fadi Wazni.

Avec la signature de cet accord, le projet d'exploitation qui sera réalisé par le Consortium SMB-Mining aux termes de cette convention de Base est stratégique et ambitieux pour la République de Guinée. Il consiste dans le développement d'une chaine de production intégrée de minerai de fer, la réalisation des infrastructures ferroviaires et portuaires ainsi la construction d'une aciérie à terme, indique le ministère des Mines.

Au titre des avantages socioéconomiques, le projet porte sur un investissement global estimé à 14 milliards de dollars américains, comprenant un engagement d'investissement sut fonds propres de la société à hauteur de 6 millions de dollars américains. L'État guinéen dans la réalisation de ce projet, bénéficiera des avantages spécifiques à chaque étape de sa réalisation, notamment en  termes d'emplois, d'achats locaux et de revenus. Sur la base des hypothèses retenues, il a été déclaré que les revenus directs de l'État sont estimés à 15,5 milliards de Dollars US sur la durée de la convention qui est 25 ans.

Face à l'enjeu que représente ce projet, le Président Directeur Général de la SMB n'a pas manqué d'insister sur le rôle que les différents partenaires doivent jouer pour la bonne exécution du présent projet.

“C'est avec une grande émotion que je me retrouve là aujourd'hui pour la signature de cette convention qui va permettre l'exploitation des minerais de fer de Simandou. C'est un projet gigantesque à l'échelle de notre pays et même de notre continent vraisemblablement à l'échelle mondiale. C'est en tout cas l'un des grands projets miniers mondiaux que nous allons exécuter ici en Guinée. Une fois la signature effectuée, il s'agit de conjuguer les efforts de chacun, toutes les parties prenantes auront un rôle essentiel à jouer faute de quoi, le projet ne pourra pas voir jour. Bien sûr les actionnaires ainsi que la Direction du Consortium, nous avons une grande responsabilité dans la levée des fonds parce qu'on parle de 14 milliards de dollars, c'est 100 fois le capital de toutes les banques en Guinée réunies. Donc ce sont des montants colossaux. Il faut que la direction et les actionnaires continuent le travail non seulement en mettant des moyens financiers à l'exécution du projet, mais également qu'ils prennent la responsabilité de la bonne gouvernance et d'un sens éthique qui permettra d'aller à terme”, a lancé le Président Directeur Général de la SMB, Fadi Wazny.

La signature de cette convention est la résultante de l'engagement du chef de l'État à sortir de la Guinée de l'utopie minière à la réalité, dira le ministre du budget. Citant plusieurs réformes dans les secteurs miniers entrepris par le président Alpha Condé depuis son élection en 2010, Ismaël Dioubaté estime que c'est une prouesse que le Chef de l'État est en train de réussir.

“Je pense qu'on ne peut en douter que les réformes du président Alpha Condé suivent leur chemin. Tout ce qui va être généré en  terme d'emploi directs, indirects et les recettes induites  pourront permettre à la République de Guinée, d'être comptée parmi les pays les plus émergents à l'horizon 2040. Je voudrais donc dire que tous les ministres ainsi que le premier ministre chef du gouvernement, nous nous battrons à l'aboutissement de ce projet et nous nous battrons pour que tous les engagements soient tenus”, a promis Ismaël Dioubaté, ministre du budget.

Dans la même logique le ministre de tutelle dudit projet a également martelé l'importance de cette présente convention et surtout de l'intérêt que les parties prenantes ont pour le respect de leurs engagements.  

“ C'est le plus grand projet minier actuellement. C'est dire que quelque chose d'inédit en Afrique en termes d'investissement dans le secteur minier.  Nous tenons à saluer la volonté d'engagement de la société, de sa responsabilité à mettre en œuvre  le projet en conformité et avec la politique du gouvernement en termes de développement minier. Le défi concerne aussi l'administration. Nous nous réjouissons de la volonté de tous les ministères y compris celui du budget, mais nous sommes engagés à vous accompagner pour nous assurer que l'État puisse respecter tous ses engagements et qu'il facilite la mise en œuvre de ce projet dans l'esprit des engagements pris dans cette convention. Nous sommes donc engagés à travailler à vos côtés au nom du chef d'État, du premier ministre et vous aider à prendre en charge vos responsabilités. Après la signature de cette convention on dira qu'une étape importante a été franchie, mais les étapes les importantes restent à venir” prévient le Ministre des mines et de la Géologie Abdoulaye Magassouba.

Il faut noter que le Consortium SMB-Mining prévoit d'effectuer le démarrage des études et travaux de recherche afin de pouvoir soumettre à l'approbation de l'État, une étude de faisabilité dans un délai de 30 mois. Les travaux de la construction de la mine commenceront dans  6 mois plus tard et la première production commerciale sera atteinte dans un délai de 74 mois à compter de la date d'entrée en vigueur.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Mercredi 10 juin 2020 à 11:31

TAGS