Aboubacar Soumah-Abdoulaye Sow : le divorce !

Syndicat
Des leaders syndicaux guinéens
Des leaders syndicaux guinéens

CONAKRY-Ça sent le divorce entre Aboubacar Soumah, le leader du SLECG (syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée) et Abdoulaye Sow, premier secrétaire Général de l'Union Syndicale des travailleurs de Guinée. Les deux premiers responsables de l’USTG ne conjuguent plus le même verbe. L’un accuse l’autre de trahison.

En effet, le bureau Exécutif du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée a fait une déclaration dans laquelle il annonce la suspension de toutes ses activités au sein de l'Union Syndicale des Travailleurs de Guinée, dirigée par Abdoulaye Sow.

 Joint au téléphone par un journaliste d'Africaguinee.com, Aboubacar Soumah n'a pas fait dans la langue de bois. Il se dit être trahi par son allié de ces derniers temps. Et maintenant,  il ne partage plus le même idéal de lutte syndicale avec Abdoulaye Sow.

Lire aussi-Aboubacar Soumah finit par abdiquer sur les 8 millions

 “On ne partage plus les mêmes soucis avec le secrétaire général Abdoulaye Sow. Des soucis évidemment dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie des travailleurs de Guinée et des enseignants en particulier. Le combat que nous menons pour arriver à cet objectif, le Général Sow ne nous a fait aucun apport positif. Il a plutôt cherché à nous déstabiliser. Quand nous avons constaté tous cela avec tous ses agissements on a pris cette décision”, déclare le secrétaire général du SLECG.

D'après Aboubacar  Soumah, le secrétaire général de la FESABAG Abdoulaye Sow a agi dans l'ombre pour saboter leur récent mouvement de grève générale et illimité.

“ Quand les onze centrales ont voulu nous accompagner pendant la grève, il a saboté cela et il est parti au Canada. Il a aussi organisé la signature du fameux procès verbal avec nos détracteurs. Ce protocole qui a prévalu à l'augmentation des primes d'incitations. Celui-ci a été fait pour uniquement saboter la grève. Il a ordonné ça avant de quitter. La preuve en est que quand je lui ai dit de faire une déclaration après la signature de ce protocole, il a refusé ça. Et quand il est revenu, il ne s'est pas encore prononcé. Il a fait beaucoup de choses dont je ne peux pas tout expliquer ici. C'est pourquoi on ne peut plus continuer avec lui” conclut M. Soumah qui était jusque là le premier secrétaire général adjoint de l'USTG.

Contacté, Abdoulaye Sow n'a pas souhaité de faire des commentaires sur cette décision de son camarade de lutte syndicale, indiquant qu'il n'a pas encore été saisi.

 “C'est vous qui m'apprenez cette nouvelle. Pour le moment j'attends qu'on m'adresse une correspondance officielle de cette nouvelle pour me prononcer ” a fait savoir le secrétaire général de l'USTG.

Affaire à suivre

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Lundi 08 juin 2020 à 19:27