Aid El Fitr : « Il faudra rester chez soi… », préconise Lansana Kouyaté

Aid el Fitr

CONAKRY-Les fidèles musulmans de Guinée ont fêté ce dimanche 24 mai 2020 l’Aid El Fitr. Contexte sanitaire oblige, cette fête marquant la fin du mois du jeûne du ramadan, a été célébrée dans la morosité.  Une occasion pour les acteurs politiques et leaders d’opinion de livrer des messages. Cette année ils sont axés notamment  sur la sensibilisation liée au Covid-19, l’épidémie qui frappe le pays.

L’opposant Lansana Kouyaté a invité le Peuple de Guinée à plus de discipline dans l’observation des gestes barrières.

«  L’Islam accordant une importance capitale à l’intérêt de l’Homme, des possibilités sont offertes pour des situations de crise et il est absolument nécessaire, pour chacun et pour tous, d’observer les recommandations des autorités religieuses en la matière. En plus des recommandations de prières à domicile observées tout au long de ce mois saint, il faudra également rester chez soi où les prières de l’Aïd El-Fitr sont également admises. L’évolution du nombre de cas guéris qui nous est rapportée serait une lueur d’Espoir pour le Peuple de Guinée. Que nos personnels soignants et tous ceux qui ne font économie d’aucun effort dans la lutte contre la COVID-19 en soient félicités. J’invite le Peuple de Guinée à plus de discipline dans l’observation des gestes barrières afin que cette maladie soit, dans un très bref délai, un souvenir », a lancé Lansana Kouyaté dans son message à l’occasion de l’Aid El Fitr.

Cette année  les musulmans de Guinée se retrouvent dans l’obligation de célébrer l’Aïd El-Fitr autrement, a-t-il observé. Au-delà des difficultés quotidiennes d’ordre économique, la crise sanitaire y apporte sa part de psychose, de rejet de tout ce qui constitue les rapports sociaux et d’incertitude par rapport au moment de retour à la normale.

« Ce contexte doit nous mener, à la fois, à la rétrospection sur les valeurs sociales et morales qui ont été fortement atteintes ces derniers temps et les priorités dans nos choix de développement socioéconomique. Nous devons cultiver le patriotisme, les valeurs de bonne gouvernance, renforcer la culture de gestion des biens publics et de mise en œuvre des politiques publiques sans oublier le plus important, la culture du civisme », préconise l’opposant.

Africaguinee.com

 

Créé le Dimanche 24 mai 2020 à 15:19

TAGS