Alerte-Maison centrale de Conakry : témoignage inédit d’un détenu…

Guinée

CONAKRY- C’est un témoignage inédit que notre rédaction a recueilli auprès d’un détenu à la Maison Centrale de Conakry. Coronavirus, manque d’équipements d’hygiène en cette période du COVID-19, décès, maladies, famine, malnutrition, surpeuplement, la peur au ventre, les détenus de la prison civile de Conakry sont en manque de tout et sont exposés à tous les dangers. Monsieur X qui a accepté de se confier à Africaguinee.com a relaté en détail dans quelles conditions lui et ses codétenus qui sont estimé aujourd’hui à plus de 1 700 sont en train de passer leur vie carcérale. (Témoignages).

 

Surpeuplement et Coronavirus

Nous vivons dans des contions misérables ici. La prison est surpeuplée. Personnellement je suis dans une cellule qui fait 10 mètres où nous sommes au nombre de 25 personnes au moment où on parle de distanciation sociale. Comment on peut parler de ça ici ? Il y a beaucoup de morts ici et l’infirmerie qui est là ne peut pas subvenir aux besoins des détenus. Il y a trop des plaignants. Tous ceux qui vont à l’infirmerie reçoivent des comprimés Ibuprofène et du Paracétamol. Nous lançons un SOS pour que l’Etat puisse libérer les prisonniers comme dans les autres pays. Je confirme qu’il y a des centaines de malades à la Maison Centrale de Conakry mais comme je ne suis pas un agent de santé, je ne peux pas dire qu’il y a des malades du COVID-19. Mais ce qui reste clair, il y a des cas de morts. Moi j’ai fait plus de 20 jours ici mais il y a eu près de 10 morts ici.

Malnutrition et famine

On ne mange pas bien ici. Le riz qu’on donne aux prisonniers ici même si on donne ça aux cochons, ils ne vont pas manger. Je ne peux même pas vous définir la couleur des différentes sauces qu’on prépare ici. Même à voir seulement, vous avez envie de vomir. Nous recevons un plat par jour. Le matin ils nous envoient la bouillie préparée dans des conditions où l’hygiène n’est pas respectée. Ce sont les prisonniers eux-mêmes qui procèdent au partage avec la sueur qui coulent sur eux, qui tombe dedans, des crachas qui tombent dedans, aucune condition hygiénique n’est respectée dans le cadre de la prise en charge des prisonniers sur le plan de la nourriture.

Détournement des dons d’équipements sanitaires destinés aux prisonniers

En ce qui concerne les dons d’équipements sanitaires et d’hygiène à la Maison Centrale ici, franchement les prisonniers ne bénéficient pas du tout. Il y a eu récemment un don mais depuis qu’ils nous ont donné dans notre cellule ici un litre de chlore, je ne pense pas si on en a eu après. Ces dons servent l’administration. Nous ne savons pas si ces dons ont été faits pour ceux qui sont en prison parce qu’on a pas vu l’importance. Même les masques on ne donne pas aux prisonniers. Les prisonniers qui sont là sont à leurs propres frais, si tu as la chance qu’on t’envoie un masque ok mais les masques qu’on envoie ici sont utilisés par l’administration pénitentiaire on dirait qu’eux-mêmes ils vivent sur le dos des prisonniers ici. Encore il est difficile de recevoir des médicaments venant de l’extérieur ici. Si ce n’est pas sur prescription de l’infirmerie quand tu tombes malade, tes parents ne peuvent pas t’envoyer des produits ici. Mais en ce qui concerne les repas là on a accès à ça. Quand les repas viennent on nous donne.

 

Propos recueillis par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Mercredi 29 avril 2020 à 17:41

TAGS