Actes xénophobes contre des africains en Chine : l’Ambassadeur Saramady Touré brise le silence…

Guinée

CONAKRY-Combien de guinéens ont été touchés par les actes xénophobes en Chine ? Quelles sont les dispositions prises pour leur venir en aide ? Alors que le diplomate chinois en poste à Conakry a été convoqué ce mardi 14 avril 2020 par le Ministre des Affaires Étrangères, l'Ambassadeur de la Guinée à Pékin est revenu sur ces incidents. Dr Saramady Touré s’est confié à notre rédaction. 

 

AFRICAGUINEE.COM : Des africains notamment des guinéens sont victimes d'actes xénophobes en Chine depuis quelques semaines. Qu'en savez-vous ?

SARAMADY TOURE : Depuis la semaine derrière je suis sur le dossier avec l'ambassadeur de Chine. Vous devez savoir que le groupe africain des ambassadeurs accrédités en Chine a déjà fait une lettre de protestation adressée au Gouvernement Chinois. Lettre à laquelle le ministre des Affaires Chinoises a réagi hier lundi. Dans cette lettre, nous avons dénoncé toutes les exactions, ou discriminatoire dont certaine africains de diaspora font l'objet y compris des guinéens. Dans sa réponse, le Gouvernement chinois a nié ces allégations. Mais il a finalement mené des enquêtes au niveau de la province de Canton précisément à Guangdong et a réagi ce lundi. 

Comment en est-on arrivé là ? 

 Après avoir vaincu la pandémie du Coronavirus, la Chine a mis en place des mesures très dures pour éviter qu'elle ne ressurgisse. Malheureusement elle a ressurgi à travers des gens qui venaient de l'étranger, notamment des chinois et d'autres nationalités. Et le principe disait que tout ressortissant Chinois, quand vous arrivez sur le territoire, si vous êtes testé positif au Covid-19, vous restez confinés sur place pendant 14 jours avant de rejoindre votre lieu de résidence. Et pour les chinois, si vous êtes confinés là-bas, vous serez encore confinés dans votre province. Cette mesure est en cours pour tout le monde. Ce sont les africains qui ont souffert à Gouanzhou. Cela est parti dû au fait que certains africains, notamment deux Nigérians ne se sont pas soumis à ces règles. Ils se seraient mêmes échappés et ont rejoint leurs domiciles. 

Ils ont été recherchés par les forces de l'ordre, notamment la police et ils ont été enlevés de façon cavalière chez eux. Ce sont ces images qui se sont retrouvées sur les réseaux sociaux, puis remontées au Gouvernement chinois. C’est ainsi que les gens ont commencé à stigmatiser les africains pour dire que ce sont eux qui propagent le COVID-19.

Quelle est la situation des guinéens depuis le début de ces actes xénophobes ?

 En ce qui concerne nos compatriotes, près de 35 guinéens ont été confinés. Certains mêmes ne sont presque jamais sortis de la Chine au cours de ces 17 derniers mois. Ils n'étaient pas concernés pour l'application de ces mesures des autorités de Canton. Ces mesures ont été mal appliquées, et le Gouvernement central l'a d'ailleurs reconnu aujourd'hui.  Et ils ont vivement réprimé ça.

Alors, nos compatriotes sont en ce moment logés dans des hôtels qui seront payés et ils doivent se prendre en charge. Ils ont donc fait un appel à l'ambassade. Moi je me trouve à Conakry depuis le 10 février, mais j'ai donné des instructions au chargé d'affaires monsieur Madjou Bah, pour qu'il se mette en contact avec le conseil des guinéens en Chine qui réside à Gouanzhou, afin de soulager nos compatriotes. Il y a un fonds de solidarité qui est mis en place par les guinéens de Chine pour venir en aide à ces compatriotes.

L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine en République de Guinée, HUANG Wei a été convoqué ce mardi 14 avril 2020 par le ministre Mamadi Touré. Qu’a-t-il dit ?

Il a dit que l’incident est local en Chine. Moi-même je le confirme. Il a informé que les incidents ont eu lieu au niveau d’une province et que le Gouvernement central chinois a donné des instructions fermes aux cantons, afin d’améliorer les mécanismes, les méthodes et conditions de confinement. Il a donné des instructions aux autorités locales afin de rectifier toutes les exactions dont les africains auraient été victimes et qui sont interprétés comme étant discriminatoires. 

Il a aussi dit que la Chine est consciente du partenariat privilégié qu’elle a noué avec l’Afrique et le poids économique et politique de ce partenariat. La Chine ne peut pas se permettre de traiter les africains par des dispositions de deux poids deux mesures. En résumé c’est ce qu’il a dit. 

Son argumentaire vous a-t-il convaincu ? 

Ses explications m’ont semblé acceptables parce que ce je suis en contact permanent avec la communauté guinéenne à Gouanzhou. Je suis également en contact avec l’ensemble des ambassadeurs africains accrédités en Chine.  

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 14 avril 2020 à 18:08