Violents affrontements entre jeunes et policiers au PK5: des blessés signalés

Insécurité
Image d'illustration
Image d'illustration

DUBREKA-Plusieurs boutiques ont été vandalisées ces deux dernières nuits, au PK5 dans la commune urbaine de Dubréka. Des policiers sont pointés du doigt par les victimes.

Ce vendredi 3 avril 2020, la tension est montée d’un cran. Les victimes qui ont amèrement constaté les dégâts ce matin, ont exprimé leur mécontentement. Selon des témoins joints par Africaguinee.com, hier soir des policiers sont venus sommer tout le monde de rentrer à cause du couvre-feu. Sauf que ce matin tout comme hier, les citoyens ont constaté que plusieurs lieux de commerce sont vandalisés, leur contenu vidé. Irrités par cette situation, des citoyens en colère sont descendus dans la rue tout en bloquant la circulation ce vendredi 3 avril 2020 pour protester contre cette insécurité.

Contacté par notre rédaction, un citoyen vivant au PK5 nous a fait savoir qu’au total six (6) boutiques ont été vidées de leur contenu ces deux dernières nuits. Selon ses explications, les attaques ont eu lieu après que les citoyens aient été sommés de regagner leurs domiciles à partir de 21h.

« Quatre (4) boutiques ont été vandalisées dans la nuit du jeudi 2 avril à vendredi 3 avril 2020, toutes les quatre boutiques ont été vidées de leur contenu. Ce sont des boutiques où on vendait des habits, de la viande de poulet et autres. Avant-hier aussi, il y avait eu deux boutiques qui ont été vandalisées. En tout ça fait six (6) boutiques qui ont vandalisées en moins de 48heures », nous a expliqué ce citoyen.

Il signale  des affrontements entre des jeunes manifestants et les policiers. « Actuellement, c’est chaud ici, les jeunes ont monté des barricades sur la route pour riposter mais les policiers sont venus les disperser. En ce moment les jeunes et les policiers échangent des jets de pierres et du gaz lacrymogène. Certains policiers rentrent même dans les quartiers pour chasser les jeunes mais ces derniers ripostent toujours », a-t-il témoigné.

Selon plusieurs témoignes, le couvre-feu instauré par les autorités pour minimiser la propagation du COVID-19 dans le pays est la cause principale de cette insécurité à Dubréka. Les citoyens de cette localité accusent la police de n’avoir pas joué son rôle qui est de sécuriser les citoyens et leurs biens.

« La population dit qu’elle ne comprend pas pourquoi dès 21h les policiers viennent faire rentrer tout le monde à cause du couvre-feu et le lendemain, on vient trouver que les boutiques ont été saccagées et leurs contenus vidés. Donc c’est ce qui a fait monter la colère de la population. Les citoyens d’ici pensaient qu’à partir de 21h les policiers allaient sécuriser les boutiques. Malheureusement, ce n’est pas ce qu’on constate », déplore un citoyen.

Au moment où nous mettions cet article en ligne, on nous a signalé qu’il y a eu des jeunes qui ont été blessés par des bombes de gaz lacrymogène au Kilomètre 5.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Vendredi 03 avril 2020 à 13:54