La Guinée atteint le stade2 de l’épidémie: Conakry bientôt isolé du reste du pays?

Epidémie de Coronavirus en Guinée
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY- La Guinée vient d’enregistrer son neuvième cas confirmé de Coronavirus.  1101 contacts sont suivis par les autorités sanitaires. Le pays a franchi un nouveau pas en arrivant au stade 2 de l’épidémie.  Après l’Etat d’urgence décrété dans le pays, se dirige-t-on vers l’isolement de la capitale Conakry où tous les cas sont pour le moment concentrés ? « NON », tranche Dr. Sakoba Keita qui précise qu’on n’a pas encore atteint le seuil de confinement.

 « Il y a beaucoup de pays qui ont isolé des préfectures entières. Donc si on apprenait ici que Conakry a la forme communautaire, je crois que cette décision peut être suggérée dans le groupe stratégique de la coordination de la riposte où il y a près de 11 partenaires plus le ministère de la santé et l’agence nationale de sécurité sanitaire. Nous avons mis en place une instance d’évaluation de nos mesures à suggérer au gouvernement. Pour le moment, cette mesure (celle d’isoler Conakry du reste du pays, ndlr) est dans notre tiroir. Dès que cela va venir, j’en suis sûre qu’on va conseiller au gouvernement et que toutes les villes concernées soient coupées des autres afin qu’on puisse mieux contrôler l’évolution de la maladie à l’intérieur du pays. Le jour où on aura un cas parmi les contacts des cas importés,  c’est là où le confinement s’impose », a déclaré Dr Sakoba Keita qui précise que la Guinée est au stade 2 de la maladie.

 Des risques d’une flambée en Guinée…

Le premier responsable de l’ANSS a interpellé les voyageurs du vol Air France du 14 mars à destination de Conakry où  au moins 4 passagers sont confirmés positifs du COVID. 

« Nous avons des informations sur tous les guinéens qui sont rentrés du 03 au 16 mars à Conakry. Mais il y a le vol du 14 mars que certains ont appelé le vol du COVID- 19. On a déjà 04 ou 05 passagers de ce vol, qui sont testés positifs. Nous invitons les gens de s’auto-confiner. Il n’y a pas de stigmatisation, pourquoi avoir peur du COVID-19 ? Il n’y a rien de honteux dans ça. Donc, ceux qui cachent des malades dans leurs maisons, qu’eux-mêmes alertent les services de santé spécialisés. Si vous cherchez des soins à domicile pour le COVID- 19 quand ça éclate, le médecin et tout votre entourage risquent d’être infectés. Nous lançons un appel à tous les citoyens guinéens principalement les gens qui sont venus dans les derniers vols, à se faire identifier par nos services pour qu’on puisse isoler les cas quand il faut », a interpelé  Dr. Sakoba keita.

Et d’ajouter : « La plupart des malades isolés, c’était une détection tardive. Ils ont été détectés dans la deuxième semaine de leur arrivée en République de Guinée. Ce qui n’est pas une bonne chose selon les indicateurs de l’OMS. Pour le moment, on n’a aucun cas qui a été détecté dans les 48 premières heures de leur arrivée sur le territoire. Tout ça constitue des risques d’explosion communautaire pour le pays », alerte t-il.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 28 mars 2020 à 17:58