Mosquées fermées : Arrêt sur les images fortes d’un vendredi inédit en Guinée

Coronavirus
Vue de la grande mosquée fayçal ce vendredi
Vue de la grande mosquée fayçal ce vendredi

CONAKRY-Ce sont des images inédites ! Une première peut-être, dans l’histoire depuis que l’islam est rentrée en Guinée. Jadis bondées, les mosquées de la capitale Conakry et de plusieurs villes de l’intérieur du pays, présentaient ce vendredi 27 mars 2020, une image étrange, méconnaissable, désertique.

On n’a pas entendu les appels répétés des muezzins. On n’a guère aperçu des fidèles se précipiter pour la mosquée. Tout était calme, étrange, inhabituel, comme si le monde s'était arrêté ou bien que tout tournait à l'envers.

Des images fortes d’émotion. L’effet du coronavirus qui ébranle le monde souffle pour la première fois en Guinée. Les mosquées ont été les premières à ressentir le diktat du « maudit virus » appelé Covid-19.

Conformément aux mesures sanitaires d’urgence décrétées par le Chef de l’Etat pour se prémunir du coronavirus, ces lieux de culte étaient purement et simplement fermés au grand dam des fidèles. Leaders religieux et fidèles ont dû  se faire violence pour s’acquitter de leur devoir religieux à la maison.

A Labé ville sainte située en moyenne Guinée, de nombreux fidèles ont dû rebrousser chemin quand ils ont aperçu les portes de la grande mosquée fermées. Ils n’étaient pas au courant de la décision du Chef de l’Etat, intervenue la veille. Cette mosquée accueille d’habitude, pas moins de 7000 fidèles chaque vendredi.

Les mendiants quant à eux qui comptaient  sur la bonne grâce des fidèles en ce jour béni, étaient dans la dèche. Certains d’entre eux pleuraient.

Focus Africaguinee.com

Créé le Vendredi 27 mars 2020 à 17:57

TAGS