Vote du 22 mars en Guinée: l’UE jette un sérieux "discrédit" sur les élections

Double scrutin controversé du 22 mars en Guinée
Josep Borel Haut représentant de l'Union Européenne
Josep Borel Haut représentant de l'Union Européenne

BRUXELLES- L’Union Européenne vient de jeter un sérieux discrédit sur les consultations législatives et référendaires du 22 mars en Guinée.

A propos merci de lire cette déclaration de la porte-parole de l’UE Virginie BATTU-HENRIKSSON sur les élections législatives et le référendum constitutionnel du 22 mars.

« Le double scrutin du 22 mars s’est tenu dans un climat de forte tension émaillé par des violences causant plusieurs morts. Ces actes de violence et l’usage disproportionné de la force par les forces de l’ordre sont inacceptables.

Le caractère non inclusif et non consensuel de ces scrutins et du fichier électoral porte atteinte à la crédibilité de ces élections. L’absence d’observation régionale et internationale reconnue remet également en question la validité du processus. Les clivages intercommunautaires se creusent dangereusement.

L’Union européenne renouvelle son soutien aux initiatives de la Communauté économique des états de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de l’Union africaine et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) susceptibles de réhabiliter le processus électoral, de désamorcer les tensions et de renouer un dialogue entre toutes les parties ».

Créé le Jeudi 26 mars 2020 à 16:16

TAGS