Elections en Guinée: début du dépouillement sur fond d’émeutes à Conakry

Double scrutin controversé du 22 mars en Guinée
Des urnes entassées dans la cour de la commune de Ratoma
Des urnes entassées dans la cour de la commune de Ratoma

CONAKRY-Les émeutes ont repris dans la plus part des quartiers de banlieue de Conakry, au lendemain d'un double scrutin législatif et référendaire particulièrement meurtrirer. C'est dans ce contexte que la centralisation des résultats a commencé dans les différentes communes de la capitale.

Dans certains lieux de compilation des résultats, où des reporters d'Africaguinee.com se sont  rendus, c’est la cacophonie. A la mairie de Ratoma, des urnes et des bulletins ainsi d’autres kits électoraux sont entassés çà et là dans l’enceinte de la cour. C’est là que le dépouillement a été fait jusque tard la nuit, dans un cafouillage totale. De peur d’être agressés après le vote, les autorités ont décidé d’acheminer les urnes dans les communes pour le dépouillement, en violation des Lois.

Les forces de l’Ussel (unité spéciale de sécurisation des élections) fortement déployées, veillent au grain. Les entrées sont filtrées. Pour les quelques superviseurs rencontrés à cet endroit, le dépouillement est en train d'être fait à huis clos, mais aucun résultat ne filtre pour l'instant. Le même constat se dresse dans la mairie de Dixinn où des bulletins déchirés et des urnes superposés sont visibles.

Pendant ce temps, dans plusieurs quartiers de la capitale réputés favorable à l’opposition, la tension reste très vive. Des jeunes manifestants s’affrontent avec les forces de l’ordre : jet de pierre contre gaz lacrymogènes. A Cosa camp carrefour, les courses poursuites s’opèrent jusqu’à l’intérieur des quartiers. Des barricades sont érigées à chaque coin de rue, pour éviter l’intrusion des forces de l’ordre dans les quartiers.

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 23 mars 2020 à 14:02