Fermeture des frontières: le ministre de la Santé, Rémy Lama fait une annonce...

Guinée
Rémy Lamah, ministre de la Santé
Rémy Lamah, ministre de la Santé

CONAKRY-Alors que la Guinée continue d’enregistrer de nouveaux de Covid-19, le Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique vient d’annoncer à Africaguinee.com qu’une décision a été prise d’interdire les vols en provenance des pays à haut risque, en Guinée. Colonel Rémy Lama s’est confié en exclusivité à notre rédaction.  

 

AFRICAGUINEE.COM : La Guinée continue d’enregistrer  de nouveaux cas de Coronavirus venus de l’occident. Envisageriez-vous de fermer les frontières ?

COLONEL REMY LAMA : D’abord ces pays dont vous faites allusion ont déjà arrêté leurs vols vers la Guinée à part la compagnie Air France. La compagnie Marocaine RAM (Royal Air Maroc) a aussi arrêté  ses vols tout comme Brussel Airlines qui a décidé d’arrêter ses vols cette nuit.La décision qui est prise est que tous les pays à haut risque où il y a plus de 200 cas de Coronavirus, nous interdisons les vols en provenance de ces pays à destination de la Guinée.

Egalement à l’aéroport, d’autres mesures coercitives ont été prises. Elles sont relatives à la saisie des passeports de tous ceux qui viendront. Qu’ils viennent des pays à risque ou pas. Tous nos compatriotes qui quittent vers l’Europe, ils se verront retirer leurs passeports. Et ils vont être confinés pendant 14 jours. Tant que vous ne sortez de votre confinement, les passeports vont être confisqués. Donc, pour l’heure toutes ces mesures sont déjà prises. Ceci est valable même pour les diplomates.

Plusieurs pays limitrophes à la Guinée ont fermé leurs frontières. Est-ce qu’on n’est pas arrivé à un stade où il faut penser à cette éventualité pour éviter la propagation du virus ?

C’est ce que je suis en train de vous expliquer. Les vols en provenance des pays à haut risque, à date sont presque suspendus. Même Air France, bientôt ils vont arrêter les vols à destination de l’Afrique. Brussel Air  Line doit arrêter ses vols à partir d’aujourd’hui, la RAM a déjà arrêtée. Et il ne faut pas se comparer à ces pays-là, nous avons eu l’expérience avec Ebola dans la gestion des crises de ce genre.

Certes nous ne sommes pas à l’abri mais je pense qu’il ne faut pas céder à la panique. Je touche du bois, je pense qu’il ne s’agit pas de succomber à la panique en disant parce que telle a fermé ses frontières, il faut que nous aussi, on le fasse autant. Gérons cette crise en disciplinant nos populations pour suivre les mesures édictées par le ministère de la santé. C’est comme cela que nous pouvons nous en sortir. Certes, nous pouvons fermer les frontières mais de l’intérieur si les gens ne respectent pas les mesures préventives dont nous avons fait allusion, ça n’a aucun sens.

Le nouveau en provenance d’Italie a transité dans plusieurs hôpitaux avant d’être détecter par les services spécialisés. N’y a-t-il pas une défaillance au niveau des structures sanitaires ?

C’est une question purement technique. Certainement cette dame a du remarquer un peu de fièvre et qu’elle ait prise un antipyrétique. Donc elle peut passer à l’aéroport devant les machines sans qu'elles ne montrent  une élévation de température. Nous sommes dans un pays endémique du paludisme. Normalement il revenait à ces cliniciens qui l'ont examiné à travers l’interrogatoire, de pousser pour savoir sa provenance. Mais quelque part il y a eu de la légèreté. L’interrogatoire n’a pas été tellement poussé pour savoir d’où elle venait. En période épidémiologique, le premier réflexe qu’on doit avoir normalement c’est de se dire est-ce que je n’ai pas à faire à cette maladie ou pas. Lorsque vous voyez en pleine épidémie des patientes qui développent des symptômes de cette maladie cela doit automatiquement vous interpeller.

C’est pourquoi nous insistons toujours sur le respect de la prévention au niveau du personnel soignant et de se munir de toutes ces mesures pour éviter que la maladie ne passe par eux, où d’éviter que la contagion passe de façon incontrôlable. Si ces mesures avaient été prises par  eux, cela aurait limité le nombre de contacts.

Quel est  le nombre de contact de cette dame ?

Les contacts les plus proches ont été identifiés, je crois qu’ils sont autour de six. Il faut retenir que cette dame est arrivée depuis le 6 mars 2020. Ça déjà combien de jours.  Deux semaines environs.

Où en est-on dans la mobilisation du budget pour la riposte ?

Lors de la première réunion avec les membres du comité inter-ministériel de lutte contre l’épidémie, nous en avions discuté. Le ministre des finances a donné des instructions afin que les premiers montants qui avaient été budgétisés par rapport à la phase d’alerte soient mis à disposition pour mettre en place les premières mesures. Les partenaires comme l’OMS, la Banque Mondiale  sont déjà prêts à nous apporter leur aide. Il revient  au ministère de la santé de fournir la liste des équipements dont on a besoin pour que les moyens soient mis à disposition pour l’achat de ces équipements. S’il y a un retard c’est du côté du ministère pour rendre disponible la liste des équipements à acheter et leur spécification. Ce travail a été fait et c’est sûr que dans les prochaines heures nous allons finaliser tout ça et procéder à la commande.

Est-ce la Guinée dispose suffisamment de masques pour faire face à cette épidémie ?

Nous avons des masques mais pas à quantité suffisante. Nos services qui sont à Nongo, à Boké ou à Boffa ont un stock qui peut les servir pour au moins deux semaines ou plus. Nous comptons néanmoins servir tout le pays.

Quel est votre message à l’endroit de la population face à ce virus qui  se propage à grande échelle ?

Je demande aux populations des suivre les messages diffusés par le ministère de la santé. Tout le reste n’est que des spéculations  et je ne garantirais aucun message par rapport à tout ce qui est dit concernant la résistance à la chaleur ou de prendre des décoctions. Pour le moment je demande aux gens de se servir des messages véhiculés par le ministère de la santé.

 

Interview réalisée par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 19 mars 2020 à 18:02

TAGS