Les experts de la CEDEAO récusés :"On n’a pas besoin d’audit…", dixit Dr Faya

Crise politique en Guinée
Dr Faya Milimouno, leader du Bloc Libéral
Dr Faya Milimouno, leader du Bloc Libéral

CONAKRY- La mission des experts de la CEDEAO vient d’être récusée par l’opposition. Composée de  trois personnalités spécialisées en matière d’audit de fichier électoral, cette mission doit entamer ce mardi 3 mars 2020 son travail d’appui à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Mais cette délégation est au centre d’une controverse liée d’abord à l’objet de sa visite, ensuite à la « fiabilité » même des experts qui la compose. Alpha Condé le président guinéen est soupçonné d’avoir suggéré les noms des experts. L’opposition  qui récuse cette mission prévient que le temps de l’audit du fichier électoral est dépassé.  C’est le cas de Dr. Faya Milimouno.

« Mon souhait aurait été que, ce ne soit pas la CEDEAO au niveau du leadership qui ait décidé d’envoyer trois personnes pour faire l’audit du fichier. Parce que l’audit du fichier a été déjà fait. Depuis 2015, il a été décidé de faire cet audit. Des experts du PNUD, de l’OIF, de l’Union Européenne ont fait l’audit du fichier et ont confirmé les appréhensions. C'est-à-dire que le fichier était effectivement corrompu. Ils ont trouvé qu’il y avait trois millions qui étaient non dédoublonnés, un millions cinq cent et quelques qui n’étaient pas du tout des personnes physiques existants. Un rapport a été produit, des recommandations ont été faites.  Ces recommandations ont fait l’objet d’examen au niveau du comité de suivi présidé par le ministre de l’administration du  territoire. La décision a été prise de suivre à la lettre les recommandations. La folie qui s’est emparée des gens ici conduit le pays à un risque », a déclaré l’opposant.

Dr. Faya Milimouno trouve l’attitude de la CEDEAO très décevante. « Si la CEDEAO envoie une mission pour dire aux acteurs : voilà ce qui met en mal la paix dans votre pays. Qu’est-ce qu’on fait ? ». J’aurai compris, mais ne pas envoyer trois personnes dont on est convaincu que les trois noms ont été suggérés par Alpha Condé lui-même pour venir simplement lui donner un quitus que le fichier est bon. C’est décevant. Je crois fermement que ce n’est pas la CEDEAO au plus haut niveau qui ait pris une telle décision parce que c’est du n’importe quoi. On n’a pas besoin d’audit du fichier. On a eu déjà ça, il s’agit de voir comment les recommandations de cet audit peuvent être respectées », a martelé l’ancien candidat à la présidentielle de 2015.

Affaire à suivre…

 

DIALLO Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 03 mars 2020 à 11:17

TAGS