Bah Oury :"Une petite poignée veut confisquer la souveraineté populaire…"

Tumultes politiques en Guinée
BAH Oury
BAH Oury

NZEREKORE-Le président de l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD) Bah Oury vient de s’exprimer sur les tumultes politiques et sociaux qui secouent la Guinée. En séjour dans la région forestière depuis quelques jours, cet opposant  au projet de nouvelle Constitution s’est exprimé au micro de notre correspondant à Nzérékoré. Dans ses propos, Bah Oury n’a pas fait dans la langue de bois pour fustiger l’attitude des promoteurs du référendum constitutionnel.

 « Ils ne veulent pas respecter le mandat tel que la constitution l’avait prescrit. Ils veulent qu’on décortique notre constitution pour promouvoir un changement anticonstitutionnel afin d’avoir un troisième mandat. C’est ça qui amène cette crise »,  a confié Mr. Bah avant de dénoncer le processus électoral lié aux législatives, qui selon lui est piégée.

‘’L’organisation du processus électoral est piégée. Parce que si vous ne voulez pas aller dans le sens de confronter les Lois, de confronter la transparence, il va de soit que vous utiliserez des méthodes peu catholiques pour essayer de masquer les réalités sociologiques et les réalités statistiques du pays. L’intention n’est pas dans le cadre du renforcement de la démocratie. L’intention est nettement claire : une petite poignée de personnes veut décortiquer les Lois de la République pour préserver leur pouvoir et confisquer la souveraineté populaire», s’indigne Bah Oury.

Depuis l’appel à la résistance du FNDC, des violences ont émaillé le pays avec de nombreux cas de mort. Pour Bah Oury, chacun devait s’impliquer pour dire la vérité au chef de l’Etat. Selon lui, l’implication des sages et des chefs religieux est très sollicitée.

« Nous avons rencontré ce matin le patriarche de Nzérékoré pour lui rendre hommage, en saluant sa disponibilité et ses efforts qu’il est en train de fournir, pour la cohésion nationale dans l’ensemble du pays. A cet effet, ils n’ont pas manqué de nous relater, des initiatives qu’ils ont pris pour envoyer une délégation à Pita chez le Khalife El Hadj Bano Bah, et aussi à Labé pour s’enquérir de la situation qui prévaut dans cette partie du pays. Et aussi prodiguer des conseils aux uns et aux autres, d’aller dans le sens de la tolérance, dans le sens de la quiétude sociale. Donc, je pense que c’est extrêmement important dans les circonstances actuelles où beaucoup de guinéens s’interrogent sur l’avenir de la Guinée, que des personnes aussi âgées prennent de leur temps, pour développer un sentiment de quiétude et un sentiment allant dans le sens de la consolidation de la paix dans ce pays. L’implication des leaders religieux c’est bien, tout le monde doit s’impliquer, mais tout le monde doit avoir le courage de prendre les taureaux par les cornes et d’expliquer au président de la République, d’arrêter de décortiquer la constitution guinéenne. De renoncer à ce projet constitutionnel, d’agir en conformité avec ce qui peut raffermir l’unité du pays », a confié Bah Oury.

Il a lancé un message particulier au Chef de l’Etat. Si certains pensent qu’il est trop tard, pour Bah Oury, il n’est jamais tard de faire du bien.

‘’Au président Alpha Condé, il ne faudrait pas qu’il oublie sa longue traversée du désert depuis 40 ans pour la démocratisation de la Guinée. Beaucoup de ses militants en ont payé un prix excessivement fort. Il ne faut pas qu’il oublie ça en endossant les habits de certains de ses prédécesseurs, qui n’ont pas laissé une bonne image à la postérité. Maintenant nous sommes à une phase qui est relativement assez avancée dans le sens de la multiplication des attitudes de répression. Mais il n’est jamais trop tard de bien faire. Le président de la République doit entendre son peuple et rétablir le calme, la paix, la cohésion’’, a-t-il lancé.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le Vendredi 24 janvier 2020 à 10:56