Guinée: Winrock international forme des cadres des institutions d’enseignements agronomiques sur le changement climatique

Réchauffement climatique
Winrock international forme des cadres des institutions d’enseignements agronomiques sur le changement climatique
Winrock international forme des cadres des institutions d’enseignements agronomiques sur le changement climatique

MAMOU- Winrock International a organisé une session de formation à l’endroit des cadres du secteur agricole sur le changement climatique. Débutée le 16 janvier dernier, cette formation a touché des cadres issus des institutions d’enseignements agronomiques du pays. Cet atelier de formation axé sur le changement climatique a eu lieu à l’ENATEF de Mamou.

Durant six jours, les directeurs et enseignants des institutions d’enseignements supérieurs  agronomiques du pays ont bénéficié de l’expérience du formateur  JOHN WESLEY MAGOUGOU, d’origine Kenyane et de nationalité américaine. Financé par l’agence américaine pour le développement international (USAID), et exécuté par le projet Winrock, l’atelier s’inscrit dans le cadre des activités du programme FAMMER TO FAMMER West Africa pour la mise en œuvre des activités de formation d’éducation agricole, mais aussi des moyens de subsistances en milieu rural. 

C’est le réseau des institutions d’enseignements  agronomiques qui a sollicité cette formation liée au changement climatique, explique M. Ibrahima Diallo directeur pays de Winrock international.

« C’est le réseau des institutions d’enseignements agronomiques qui a exprimé le besoin d’avoir une formation sur les moyens d’atténuation du changement climatique. Comme vous le savez, le changement climatique est une préoccupation mondiale. Chacun de son côté doit œuvrer pour arrêter d’agresser l’environnement », a déclaré M. Diallo.

Et de poursuivre : « Nous avons regroupé tous les représentants des institutions agronomiques à raison de deux personnes par institut. Nous avons fait venir un expert américain pour les former sur l’élaboration d’un programme d’atténuation du changement climatique. L’objectif est de les former à fin qu’ils puissent aussi former les apprenants au niveau des institutions agronomiques mais aussi aux élèves des E.N.A.E. A leur tour, organiser des campagnes de sensibilisation auprès des communautés environnantes sur les effets du changement climatique », a laissé  entendre le directeur pays de Winrock international.

Les participants ont remercié les organisateurs de cette formation et apprécié le thème à sa juste valeur. Selon eux, le thème de cette formation qui vient à point nommé, colle bien avec l’actualité climatique du pays.

Pour le professeur Mamadou Alpha Baldé, secrétaire général de l’institut  supérieur des sciences et des médecines  vétérinaires de Dalaba, le changement climatique est effectif et réel. D’où l’urgence d’agir pour changer la donne.

«  Vous conviendrez avec moi que le changement climatique est effectif et réel. Nous avons vu les impacts. Le changement climatique est dû au comportement néfaste de l’homme sur l’environnement. Le climat est en train de changer à une très grande vitesse. On a compris qu’il faut avoir des méthodes très pratiques pour changer la donne. On doit faire une agriculture très intelligente, lutter contre l’érosion, faire des reboisements au niveau des têtes de source et même les cours d’eaux. Puis implanter des infrastructures à des lieux normaux en appliquant les règles de la biodiversité. En un mot, on doit changer tous les comportements relatifs à l’action de l’homme sur la nature », a expliqué cet universitaire.

Le chef de cabinet du gouvernorat de Mamou, Samba Heri Camara  qui a présidé la clôture de ladite formation dit avoir nettement constaté le changement climatique dans sa juridiction.

« Le changement climatique est un phénomène qui menace le monde entier. Quand nous étions venus ici en 2012, on était obligé de rentrer dans les bureaux pendant ce mois-ci à cause du froid. Mais actuellement il n’y a plus cette fraicheur à Mamou. On se rencontre dans la cour pendant les matinées sans avoir froid. C’est une preuve qui montre que ce phénomène existe chez nous », a-t-il alerté.

Pour clore la cérémonie en beauté après la remise des attestations suivie d’une photo de famille, il y a eu un cocktail.

Habib Samaké

Correspondant régional

D’Africaguinee.com à Mamou

Tel : (00224)623 093 998

Créé le Mercredi 22 janvier 2020 à 17:27

TAGS