Grogne sociale en Guinée : Alpha Condé face à une nouvelle crise…

Crise sociopolitique
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONKARY- Alors que la grève des enseignants peine à être résolue par le Gouvernement, le secteur pharmaceutique risque de connaitre une crise majeure. L’Ordre des Pharmaciens de Guinée vient d’annoncer une grève dès le lundi 20 janvier.  Les pharmaciens protestent contre la pléthore des grossistes dans le secteur.

"La grève va du lundi 20 à mercredi 23 janvier 2020. Si on n'est pas entendu, alors on va durcir le ton et dérouler un autre calendrier qui sera encore plus dur. Ce problème date depuis le 27 mars 2019. A l’époque, nous avions demandé et obtenu lors dune d'une audience, l'accord du chef de l'État pour la limitation du nombre de sociétés grossistes qui évoluent en Guinée à trois (3). C'est cette pléthore qui fait qu'il y a un marché illicite. Donc, nous ne sommes pas très sûrs de la qualité des médicaments qu'on importe en Guinée. Or, il faut qu'on reste dans les normes de l'OMS c'est-à-dire trois à quatre sociétés grossistes. On a fait la proposition, mais c'est les cadres du ministère de la santé qui ne veulent pas regarder dans le même sens que nous. Sinon le Président  est d'accord et même le premier ministre est d'avis. Le deuxième point de revendication c'est de rendre fonctionnel la brigade de surveillance médicrime", a confié à notre rédaction Dr Manizé Kolié Secrétaire général du syndicat des pharmaciens.

Il accuse des cadres tapis au ministère de la santé d’entretenir la cacophonie actuelle. « Ils ne veulent pas entendre parler de trois sociétés grossistes parce que le nombre de sociétés grossistes est un fond de commerce pour eux. Cela leur permet d’avoir jusqu'à 100  millions quand quelqu’un vient pour le visa. Actuellement nous avons 300 conteneurs de faux médicaments au port. Au moment où on était en train de faire l'évacuation des sociétés grossistes, il y a des cadres qui disent aux sociétés dont les licences sont abrogées d'importer", révèle Dr. Kolié.

Affaire à suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 16 janvier 2020 à 12:32