Mariam Bah révèle le nom de « celui qui a partagé sa sextape »…

Sextape

CONAKRY-Les scandales de mœurs se multiplient en Guinée ! Face à cette flambée des sextapes, la toile guinéenne s’enflamme. La dernière affaire qui a suscité beaucoup plus de réactions concerne cette fille dont le mari se trouve en occident. Mariam Bah et Alpha Oumar ont convolé en noce en 2015. Après quelques temps passé ensemble, l’époux laisse sa femme ici pour aller en aventure. 

Durant son absence, Mariam entretient une relation amoureuse avec un jeune dont le nom n’est pas dévoilé. C’est ce dernier qui a filmé la fille nue puis envoyé la vidéo via Messenger à son amante, ne s’imaginant pas que la messagerie de celle-ci est contrôlée par son mari se trouvant en occident. Mariam raconte tout en détails. 

« L’affaire a commencé depuis le moi de septembre. Il m’a épousé en 2015 alors que j’avais 15 ans. Toute la famille s’était opposée, mais j’ai forcé la situation afin qu’il m’épouse. Après quelque temps il m’a laissé ici, il est parti. En 2018, il est revenu me trouver comme il m’avait laissé. On est resté un moment, il est reparti. A son départ, j’entretenais des relations avec un jeune malinké. Tout le monde fait la cour, je ne suis pas seule. 

Lorsque j’allais à Dakar pour mon visa, mon copain a fait ces vidéos. Mais il m’avait promis qu’il n’allait pas les diffuser. Au lendemain de mon arrivée, le problème a commencé. Mon copain ne savait pas que mon mari avait le mot de passe de mon Messenger. Le lendemain de mon arrivée, un vendredi, mon mari m’a écrit en me disant qu’il a mes vidéos. Je lui ai dit de me les envoyer pour que je regarde. 

Après avoir regardé les vidéos, mon mari m’a demandé de lui dire toute la vérité. Il m’a promis qu’il ne m’abandonnera pas pour ça parce que je me suis sacrifiée pour qu’il m’épouse. Je lui ai tout raconté. Il m’a dit qu’il me pardonne mais à condition que je renonce à mon visa. J’ai donné mon accord. Il a annulé mon visa. 

Mais lorsque je suis rentrée, à chaque fois il me faisait les mêmes reproches. Je lui ai dit que je ne pouvais plus continuer à encaisser les mêmes reproches sur le même sujet.  J’ai fini par partir. Il m’appelait, je ne décrochais pas. Un jour, il m’a dit que si je choisis de l’abandonner pour partir, il va partager mes vidéos. Mais que si je retourne dans le foyer, qu’il ne le ferait pas. Je lui ai répondu que je préfère qu’il partage mes sextape que de retourner chez lui. Après il m’a dit on verra. Par la suite, il a créé un compte qu’il a utilisé pour partager mes vidéos à tous mes proches. Il pensait que j’allais être abandonnée par ma famille. Mais elle ne m’a pas abandonné, on m’a remonté le moral », a t-elle narré. 

Par rapport à cette nouvelle flambée de sextape, la justice guinéenne reste pour le moment sur ses gardes. Interrogée, une source proche du ministère de la justice a indiqué qu’aucun parquet n’a encore ouvert une information judicaire sur cette affaire parce qu’il n’y a pas encore d’éléments matériels sur lesquels il faut se baser. « On voit les réseaux sociaux ou dans la presse des gens écrire, sextape, mais nous n’avons pas vu de vidéos », indique notre source. 

On nous apprend également que des ONGs se sont mobilisées pour porter assistance à Mariam Bah afin qu'elle porte plainte contre son ex mari. 

Affaire à suivre…

 

Focus Africaguinee.com

Créé le Mardi 24 décembre 2019 à 17:25

TAGS